Votez toutes les 2h!
. . . . .
CADEAUX ?
Nos Events
Feu d'Artice: Kensei offre à ses habitants la joie de voir un feu d'artifice au Sud de la Grande Plaine. Pour l'occasion, des nombreuses échoppes de tous genres ouvrent leurs stands aux visiteurs le soirs et leur proposent nourriture, goodies et objets traditionnels. Evénement pourtant festif, personne ne sait ce qui se passera avec les gangs qui se réveillent...
C'est à suivre ici.



 
Nous cherchons & avons besoin de KAZUKI !
N'hésitez pas à aller voir les prédéfinis ou à en inventer !
Nous recherchons toujours des Hide et des Kazuki pour équilibrer la force des clans !
Les Policiers et les Citadins attendent également la venue des leurs !
Après sondage, nous avons décidé d'une norme pour les titres de vos rps !
Pensez donc à les modifier selon ce modèle : Titre du RP [PV/Libre - Hentai/Soft - Statut]

Partagez | 
 

 Le crime ne dort jamais [PV Aelia Kaede - Soft?]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



avatar

Masculin
→ Messages : 18


MessageSujet: Le crime ne dort jamais [PV Aelia Kaede - Soft?]   Ven 30 Aoû - 7:29

    «Sawada…»
    Par le ton de sa voix, il est évident que le coup de fil venait de tirer de son sommeil notre cher protagoniste. Une autre nuit, une autre enquête qui débutait… cela n’est rien qui sort de l’ordinaire. Le portrait qui semblait vouloir se dessiner en cette soirée commençait déjà à ressembler à un vieux cliché de films policiers. Avec la lune masquée par les nuages, la pluie qui tombait à grosse goûte… il ne manque plus que la bande sonore d’un film noir et vous avez là la toute première scène d’un classique du genre. Cela ne faisait qu’une heure ou deux que notre détective avait su enfin trouver le sommeil avant de se faire réveillé à nouveau par un coup de fil. À l’autre bout, l’un des officiers se trouvant déjà sur la scène du crime demandait la présence de notre protagoniste dans les plus brefs délais. Une autre victime, c’est l’une des premières choses qu’on lui dit. Nul besoin d’entrer un peu plus en détail, ce très cher Sawada savait très bien à quoi s’attendre. Cela fait déjà deux mois depuis la première victime et avec chaque nuit qui passe, le détective à de plus en plus de difficulté à dormir. Avec un tueur qui rôde toujours… il ne peut dormir paisiblement sans mettre la main sur le coupable.

    Le réveille-matin affichait 3h41 une fois l’appel terminé. Immédiatement, celui-ci dut enfiler ses vêtements, prendre son badge et son arme. Il aurait bien aimé savourer un café avant de s’y rendre, toutefois sa présence était requise dans les plus brefs délais. Il n’aurait nullement le temps de faire un arrêt afin d’acheter une tasse de café… la nuit sera longue. Bien qu’il sache déjà à quoi s’attendre, bien qu’il ne s’agisse pas du premier corps qu’il voit, c’est toujours différent. Enfin, ça fait parti du métier qu’il a choisi, mieux vaut faire avec. À bord de sa petite Toyota, notre protagoniste se préparait peu à peu à entrer sur la scène du crime. Alors que les lumières de la cité éclairaient partiellement son visage, le regard quasi absent de ce dernier avait un peu de difficulté à demeurer concentré sur la route devant lui. Il ne s’agit pas d’une voiture luxueuse cette vielle Toyota, cela fait d’ailleurs plusieurs années qu’il la conduit, mais elle lui permet de se rendre du point A au point B, c’est ce qui importe. Ce n’est pas parce qu’il possède le titre de détective qu’il est soudainement devenu riche.

    C’est un peu à cause des salaires merdiques que nombreux policiers sont devenus des gens corrompus, cherchant souvent un autre moyen d’aider leur famille. Peut-être que s’ils étaient mieux payés avec de meilleures conditions de travail ils marcheraient plus droit. Enfin, il en a qui sont toujours entièrement du côté de la loi, un exemple est le détective Sawada. Bref, mieux vaut retourner à notre scène actuelle et discuter de cela une autre fois. D’ici quelques minutes notre ténébreux protagoniste sera sur la scène du crime, une chambre d’hôtel situé à l'ouest de la ville. Une région habituellement plutôt tranquille, si ont omet les activités scrupuleuses du Casino… à vrai dire, ce quartier est aussi pourri que le reste de la cité, juste un peu moins visité c’est tout.

    Suite à ce très bref voyage, le détective se trouvait à présent en face de l’hôtel où il fut accueilli par un jeune officier. Les deux êtres se sont ensuite dirigés vers la scène du crime situé au 5e plancher de l’établissement. Quelques politesses furent échangées, mais leur conversation s’est limitée à cela. Il n’est pas très bavard notre cher détective et à voir sa gueule il est évident qu’il n’a pas envie de discuté de petites banalités. Ce dernier a un flagrant déficit de sommeil, donc mieux vaux pas ce fier à ce qu’ont peut voir en ce moment afin de ce dessiner un portrait juste du détective… ordinairement il est un peu plus charmant que cela.

    Le voilà donc enfin à la scène du crime, une autre tragédie qui passera sans doute inaperçue. Les gens de nos jours porte à peine attention à ce qui ce passe autour d’eux, bien trop préoccupés par leur petite vie, nul n’a le temps de songer aux voisins. Une personne que vous croisez tous les jours, qui habite l’appartement à côté du votre, cette personne elle disparait… allez-vous le remarquer ? Faisant quelques pas sur le tapis du couloir, le détective se dirigeait tranquillement vers la chambre où le corps fut retrouvé. À la porte, une de ses collègues l’attendait avec un café en main. Tout en lui tendant la tasse, elle le salua poliment.

    «Détective Sawada…» dit-elle doucement.

    «Nakayama…» Réplica notre protagoniste avant de poursuivre «Qu’est-ce qu’ont sait jusqu’à présent?»

    Le ton sobre et calme du détective était presque aussi froid que le corps inerte de la jeune victime. Il n’affichait aucune émotion dans sa voix… peut-être qu’avec l’aide un peu de café il deviendra un peu plus humain. Il ne faut pas trop compter sur cela, une chose est certaine lorsqu’on travaille avec le détective Sawada, il ne faut pas se laisser frapper par son approche un peu… détachée. Il est loin d’être entièrement séparé de la réalité.

    «Minami Chie, 23 ans… selon le permis de conduire elle n’est pas de Kensei… il s’agit d’une étudiante de Tokyo… la famille n’a pas encore pu être contactée…»

    Lentement, le détective Sawada approcha le corps de la victime. L’équipe avait déjà marqué l’emplacement du corps… quelques photographies de la pièce avaient déjà été prises. Enfilant une paire de gants en latex, ce dernier déplaça délicatement les cheveux de la jeune victime gisant face au sol. Observant attentivement les moindres détails visibles sur le corps sans le déplacer. Accroupi, notre protagoniste passa un bref instant à observer le tout, analysant chaque détail, puis il se releva. Ce dernier jeta un coup d’œil sur le reste de la scène. Quelque chose n’allait pas, le tout ressemblait certes à la signature du tueur qu’il recherchait depuis quelque temps toutefois certain détails donnait l’impression que ce meurtre n’était pas le sien. S’agirait-il d’une imitation ? Un admirateur fou cherchant à rendre hommage à un autre meurtrier ? Avec le manque de couverture médiatique du dossier, cela serait peu probable. Il est aussi improbable que l’original soit devenu aussi… maladroit dans sa méthode.

    Les sombres prunelles du détective affichaient clairement qu’il songeait à tout cela. Son expression faciale démontrait qu’il trouvait le tout très étrange. Lorsqu’on l’avait contacté plus tôt ont lui avait donné l’impression qu’il s’agissait d’une victime de plus du même criminel, mais nombreux détails de cette scène ne collaient pas au profile. Certes, il s’agit là de détail qu’une personne peut facilement ne pas remarquer, mais le détective Sawada est bien connu pour voir ce que nombreux n’arrive pas à voir. Un air songeur sur son visage, il marcha dans la pièce, observant le tout d’un peu plus près. La victime, jeune femme, correspondait à ses habitudes, toutefois la position du corps, les lésions derrière la nuque tout près de la chevelure… le tout était simplement un peu différent. Cela ne correspondait pas aux homicides précédents, il s’agit ici d’un nouveau dossier. Enfin, il aura confirmation une fois que le corps sera analysé par le médecin légiste du poste. Retirant alors ses gants, notre protagoniste se dirigea alors vers la porte tout en s’adressant à Nakayama.

    «Des témoins..?» Dit-il d’une sombre voix.

    Il reprit ensuite sa tasse de café qu’il avait confié à Nakayama avant de faire son inspection et but une grosse gorgée. La boisson chaude et noire coula tranquillement dans sa gorge alors qu’il attendait une réplique de la jeune policière.

    «La résidente de la chambre voisine... Chambre 507… elle dit avoir cru entendre des bruits étranges venant de cette chambre…»

    «D’accord…»

    Une personne avait donc entendu des bruits venant de la chambre d’hôtel au moment du meurtre, mais avait-elle vu la victime avant sa mort ? Tant de questions devaient être posées afin d’en savoir un peu plus sur ce qui aurait pu se passer. Il but alors une autre gorgée de son café avant de se diriger vers la chambre voisine, passant à côté de quelques officiers qui avaient créé un périmètre afin de bloquer les curieux. Approchant tranquillement la chambre voisine afin d’obtenir plus d’information, le détective Sawada espérait que celle-ci allait pouvoir l’éclairer un peu plus sur le crime qui venait de se produire. Le voilà qu’il la voisine, celle qui prétend avoir entendu le tout… que va-t-elle racontée à notre détective ?

    «Sumimasen…» dit-il d’une voix sombre tout en s’adressant à la demoiselle… «Vous la résidente du 507?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le crime ne dort jamais [PV Aelia Kaede - Soft?]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kensei no Ichi :: Kensei : Centre-Ville { RPG :: ▬ Quartier Ouest :: → Hotel 4 Etoiles-

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit