Votez toutes les 2h!
. . . . .
CADEAUX ?
Nos Events
Feu d'Artice: Kensei offre à ses habitants la joie de voir un feu d'artifice au Sud de la Grande Plaine. Pour l'occasion, des nombreuses échoppes de tous genres ouvrent leurs stands aux visiteurs le soirs et leur proposent nourriture, goodies et objets traditionnels. Evénement pourtant festif, personne ne sait ce qui se passera avec les gangs qui se réveillent...
C'est à suivre ici.



 
Nous cherchons & avons besoin de KAZUKI !
N'hésitez pas à aller voir les prédéfinis ou à en inventer !
Nous recherchons toujours des Hide et des Kazuki pour équilibrer la force des clans !
Les Policiers et les Citadins attendent également la venue des leurs !
Après sondage, nous avons décidé d'une norme pour les titres de vos rps !
Pensez donc à les modifier selon ce modèle : Titre du RP [PV/Libre - Hentai/Soft - Statut]

Partagez | 
 

 Laena Loys - Agent de terrain.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
私 は Laena Loys



avatar

Féminin
→ Messages : 10


MessageSujet: Laena Loys - Agent de terrain.   Jeu 23 Mai - 7:05





I/ Pour commencer

Etat Civil;


Personnage : Prédéfini [] / Inventé [X]



• Laena Loys

• 23 Août
• 27ans
• Brigade Policière
• Policier – Agent de terrain.




II/ Tous différents

Descriptions;


Laena est une jeune femme au type assez particulières lorsque l’on connait ses origines. Née aux Etats Unis d’Amérique, dans la banlieue de Los Angeles, plus précisément vers Long Beach, elle n’a pourtant rien de très physiquement américain. Sa mère est en effet originaire des Philippines et a offert à sa fille les attraits de cette nationalité du Sud Est Asiatique.
Pas vraiment ce qu’il y a de plus grand parmi la population américaine, Laena mesure environ 1m65 et ne pèse qu’à peine 53kg. La raison de ce poids incroyablement léger ? Elle est atteinte de ce que les médecins appellent ‘la maigreur constitutionnelle’. Quoiqu’elle fasse, mange ou s’entraine, elle gagne très peu et surtout très lentement du poids. Un rhume, des nausées, une grippe ? La voilà qui voit s’échapper très facilement plusieurs kilogrammes en quelques jours. C’est ensuite la guerre pour les retrouver. Ce n’est pas vraiment une condition très facile à vivre, plus encore lorsque les gens la pense tout le temps atteinte d’anorexie mentale, alors qu’elle mène un combat quotidien pour grappiller quelques grammes avec de bons repas équilibrer en fructueux. Alors oui, Laena est maigre, et cela se voit. Elle se console cependant en se disant qu’elle n’est pas atteinte d’un cas trop grave de maigreur constitutionnelle et qu’elle pourrait être plus osseuse que ça. Parce que oui, pour contrebalancer se problème de santé, il faut prendre le poids mais en masse musculaire, et c’est ce qu’à fait la jeune femme. Des muscles qui dessinent un corps élancé, svelte et en même temps vif. Des muscles qu’elle ne peut pas cacher, mais que l’on distingue que si l’on s’intéresse de près à comme elle est faite.
Pour ce qui est de ses attributs de femme, Laena possède de la poitrine, un tout petit peu, mais qui se confond bien avec le petit bonnet des japonaises et autres asiatiques… Des cheveux corbeaux, aussi doux et souples que le sont ceux des nippons, qui lui tombent jusqu’au milieu du dos, même si la jeune femme préfère mille fois les attacher en hauteur à l’aide de ce qui lui tombe sous la main. Et un visage typiquement asiatique. Elle possède en effet une bouille en longueur où deux yeux bridés y ont leur place d’honneur. Ses yeux sont d’ailleurs tout aussi noirs que ses cheveux. Ses lèvres ne sont pas des plus pulpeuse, et d’une couleur très pâle qui portant s’accorde très bien à sa peau très blanche. L’explication de ce teint vient d’ailleurs du fait que la jeune femme n’aime pas vraiment le soleil et à plus tendance à le redouter qu’à le chercher. En effet, ayant très peu de pigmentation cutanée, elle a tendance à ne pas brunir au soleil mais bien à bruler. Pourtant, les couleurs ne manquent pas d’apparaitre sur son visage lorsque diverse émotions s’y succèdent (colère, joie, gène…).
Finalement, pour ce qui est des gouts vestimentaires de la jeune femme, ils sont plutôt sobre voir d’ordre pratique. Elle n’est, en effet, pas une adepte des petites robes où le moindre mouvement risque de faire entrevoir un sous-vêtement ou de la gêner. Portant ce qu’elle aime, elle est plutôt d’un genre normal, quoique aimant les habits de couleur pâle qui s’accorde bien avec sa peau. En soit, lorsqu’elle y rajoute son eye liner noir et le mascara de même couleur, Laena peut être facilement comparée à un feu follet où noir et blanc n’ont de cesse de se chercher et de s’entrecroiser.
Un dernier élément physique de la jeune femme qui est également l’un de ses secrets est l’énorme tatouage qui s’étale sur son dos. Allant du haut de ses fesses à ses épaules, il représente un immense dragon chinois qui s’enroule sur lui-même en montant. C’est un tatouage impressionnant par la finesse de ses traits et la taille qu’il prend. En noir et blanc, il n’est agrémenté de ci de là que part quelques flammes rouge sang. Ne dépassant ni sur le haut de l’épaule si sur les bras, c’est une tatouage que la jeune femme garde la plupart du temps caché (surtout lorsqu’elle est en service). Elle en tient également l’origine secrète et ne répond qu’à moitié sur sa signification. Cela donne alors un style un peu mystérieux et envoutant à la jeune femme. Et justement, cela se mêle très bien à son caractère.

Laena est quelqu’un de mystérieux, qui ne parle pas, ou peu, d’elle et de son passée.
Tout d’abord, c’est une jeune femme qui semble en surface être une personne froide et peu avenante. En soit, cette remarque n’est pas forcément fausse, puisqu’elle a tendance à se méfier de tout et tout le monde pour la simple et bonne raison qu’elle est consciente que l’on est jamais mieux servit que par soi-même. Pourtant, si l’on fait fît de cette impression et que l’on creuse un peu vers la jeune femme, on peut facilement se rendre compte que c’est une personne souriante qui porte beaucoup de chaleur pour les gens qu’elle connait et aime. Dévouée, elle aime servir les autres et leur apporter ce dont ils ont besoin. Cependant elle tentera plus facilement d’aider et faire le bonheur d’une personne qu’elle connait et dont elle reconnait la valeur, qu’un sombre inconnu qui est peut-être une ‘mauvaise’ personne.
Allant dans ce sens, la jeune femme est douée d’un don pour la justice qui lui est bien propre. N’aimant pas l’inégalité, elle n’hésite pas pour le faire dire et le faire voir. Que ce soit un fort qui frappe un faible, un riche qui se rit d’un pauvre ou un adulte qui s’en prend à un enfant, la jeune femme ne peut laisser passer ce genre de choses et à tendance alors à réagir au quart de tour et pas forcément dans de moindre mesure. Pourtant, cette manière de voir la justice ne lui fait pas détester la violence… ou alors pas comme il le faudrait. En effet, la jeune femme n’est pas vraiment rebutée par un combat entre deux forces égales ; mais là où elle ne peut tolérer la violence, c’est bien lorsque les forces ne sont plus équitables et que plusieurs personnes s’en prennent à une seule. En soit, dans cette guerre de gang qui l’a amené à Kensei, Laena ne porte pas véritablement un mauvais regard sur les guerres de rue comme ses collègues. Elle se désole cependant de voir que des innocents sont pris à partie ou que les gamins s’y mettent à plusieurs sur un adversaire.
Justement, un autre point qui se lie avec cette guerre de gang et bien le fait que la jeune femme n’est pas spécialement pour l’un ou l’autre des partis. Elle a rencontré des jeunes de chaque clan et n’a pas spécialement penché pour l’un ou l’autre. Oui, elle n’est pas du genre à soutenir une équipe, mais bien le joueur qui joue bien et surtout dans les règles. C’et pour cela que la jeune femme accepte et pourrait même aider un de ces gamins, sans forcément prendre le parti de son clan. Cela fait qu’elle est appréciée comme détestée de tout un chacun dans ces gangs. Elle est une aide et une menace pour eux.




III/ Une vie, une destinée

Biographie


La petite enfance de Laena n’est pas de plus intéressante et elle-même n’en possède quasiment plus de souvenirs. Seuls quelques mots, quelques images ou sons flous lui sont restés, s’entremêlant de plus en plus dans sa mémoire pour n’en laisser qu’une vague bouillie. Et comme l’on efface ce qui gêne ou blesse, elle en a fait de même avec ses souvenirs liés à ses jeunes années et plus encore à sa famille.

Laena est née dans une famille métisse. Son père est un américain descendant des premiers colons et sa mère une philippine immigrée. Ils s’installèrent dans un quartier pratiquement peuplé que d’asiatiques dans la banlieue de Las Vegas. Long Beach…. Connue pour ses guerres de ‘races’ et de ‘peuples’, elle était toutefois un investissement peu cher pour les nouveaux propriétaires. Ainsi, la petite Laena vit le jour au beau milieu de l’été, lors de la première année de mariage de ses parents. Ils étaient tous les deux plutôt jeunes et travaillaient pour survivre devant le Rêve Américain. Autant dire si leur présence n’était que fantomatique pour la bambine qui se retrouva confiée à une vieille femme du quartier qui servait de nounou pour tous les gosses du coin… On y déposait les enfants comme on dépose des poubelles gênantes loin de la maison.
Ainsi, les toutes premières années de la gamine furent perdues entre la maison, ses parents toujours fatigués et concentrés sur eux car ils n’avaient pas la force de se pencher sur autres choses, et la maison de sa nourrice. Les journées qu’elle passait là-bas ne furent pas horribles à vivre bien entendu, mais la vieille femme avait trop de travail avec tant d’enfants (parfois une quinzaine) pour pouvoir donner vraiment de l’attention à tous. Laena se retrouva donc rapidement livrée à elle-même et montra très tôt une faiblesse face à cela. Elle avait besoin des autres…

Il n’y eut pas d’événement marquant dans les premières années de vie de la gamine. L’école primaire se passa s’en encombre et elle démontra être une gamine douée d’intelligence et de belles capacités physiques. Le seul élément qui avait tendance à la mettre à part des autres enfants été sa maigreur certaine et prononcée que tous prenant pour de la sous-nutrition. Pourtant, à cet âge les enfants n’ont pas encore conscience trop vivement de ce genre de chose. Cette période resta donc viable pour la petite.
Le changement radical se passa lors de l’entrée dans le secondaire. Dès l’âge de 11ans, Laena entra doucement dans la phase que tous s’accordent à appeler la ‘crise d’adolescence’. Comme tous les enfants de cet âge, elle se rebella face à ce qui se dressait devant elle… Pourtant, le malheur qui se posa pour son cas est bien qu’il n’y avait relativement rien qui se dressait face à elle. Pas de parents et de règles trop strictes, pas de problème dans l’apprentissage des cours ou les notes, pas de pression… Ne pouvant se rebeller face à rien de ‘normal’, elle choisit de se rebeller face à sa propre nature. Et lentement, elle alla contre ce qu’elle était vraiment. Séchant facilement les cours, n’hésitant pas à se montrer malpolie ou violente, elle attira rapidement le regard de certains groupes de son collège. Et ceci marqua le début de sa déchéance.

Dès 13ans, Laena se fit de ‘nouveaux’ amis et leur influence la changea du tout au tout. Elle devint un de ces enfants des rues que tout le monde critique. Cela commença par sécher les cours. Puis un jour, alors qu’elle trainait dehors avec ses amis, on lui proposa une cigarette. Pour faire comme tout le monde, elle la fuma… et les fois suivantes aussi. Bientôt un paquet trainait toujours dans sa poche. Une autre fois, on tomba sur un gamin de couleur des ghettos. Parce qu’il n’était pas comme eux, pas asiatique et que eux, les asiat’ s’était déjà fait tomber dessus par des blancs et des noirs, ils choisirent de se venger sur ce pauvre gamin. On le passa à tabac et on le laissa pour mort. Laena se sentit révoltée, au début, mais bien vite d’autres ennuis lui firent oublier que cela n’était pas dans ses habitudes de s’en prendre aux plus faibles que soit.
Quelques semaines après l’agression, un groupe de jeunes d’une vingtaine d’années, noirs eux aussi, vinrent venger leur petit frère. Laena en ressortit avec un poignet cassé et une haine ancrée dans son cœur…
La suite ? Et bien la suite n’est pas très différente du début. Laena s’accrocha à corps perdu à son clan. Elle voulait se venger et venger les siens. Tant et si bien qu’elle sombra avec les autres dans une guerre de clans non déclarée qui ravageait Long Beach depuis quelques années. Et cela continua sans qu’aucune objection ne se pose pour la jeune fille. Elle n’avait pas de restriction d’horaires pour rentrer le soir, pas de besoin de résultats à l’école, pas de compte à rendre devant personne… Et avec l’âge qui avance, la jeune fille continua à évoluer dans cette optique, ne s’arrangeant pas avec le temps. Des poings, elle passa à l’arme blanche et un jour ce fut un pistolet trouvé sur le corps d’un mec d’un clan ennemi qu’on lui mit entre les mains. Et cela marqua l’événement central de sa vie.

Elle avait 17ans et s’était retrouvée embringuée dans une descente dans le quartier des latinos de la région de Long Beach. Elle était accompagnée de cinq garçons qu’elle considérait comme ses frères et qui, eux, la vénéraient presque car c’était une femme aussi dure qu’eux-mêmes. Le but était d’entrer dans la maison d’un de ces types et de lui régler son compte tout en mettant la pression sur la famille pour qu’ils cessent de leur chercher des ennuis. Ouais, la mission était simple et leurs esprits aussi intelligents que ceux de gamin perdus dans un jeu vidéo.
Entrer dans la maison fut aisé, et trouver le type aussi. Par contre, qui aurait pu s’attendre à ce qu’il y ait autant de monde là bas ? La maison était pleine à craquer, car un mariage s’y déroulait… et pas n’importe lequel. On mariait une asiatique (Japonaise vu ses traits) à l’un de ces immigrés mexicains qui polluait les rues ! C’était à la fois de la traitrise et du dégout qui se déversa parmi les rangs du groupuscule. Et tout cela dégénéra.
Laena, elle, ne comprit jamais vraiment où elle avait raté une étape, mais tout d’un coup, il lui sembla qu’elle réintégrait la vie réelle après des années de sommeil et de rêves. La raison de ce retour brutal ? L’un de ses ‘frères’ mécontents de ce qu’il voyait et voulant faire grande impression ordonna à ce que l’on tombe tous les traitres et tous les ennemis... et bien entendu, la première personne que l’on attrapa fut une gamine d’à peine sept ans qui pleurait à gros sanglot. Ensuite tout s’enchaina trop vite.
Une arme fut braquée sur la gamine. Un homme typé du sud de la frontière hurla et chercha à s’interposer. Il y eut un coup de feu, des hurlements, du sang. Ses amis se mirent à perdre la tête devant ce qu’ils venaient de faire et, plutôt que de prendre la fuite, ils devinrent plus agressifs encore. Alors que l’arme retombait une nouvelle fois vers la gamine, Laena lâcha prise et agit. Elle bouscula brusquement celui qui tenait le pistolet et se précipita vers la gamine. L’arrachant des bras d’un de ses amis, elle la repoussa dans les bras des adultes présents à la fête.
Ce fut l’erreur qui scella le destine de la jeune femme. Ses amis, dégoutés et horrifiés par son geste lui tombèrent dessus (tel était la règle dans ce genre de guerres idiotes d’enfants) et elle ne put rien faire. Alors qu’ils finissaient de la laisser pour morte sur le sol, les sonneries hurlantes de la police retentirent à l’entrée du quartier…. Ils prirent la fuite en l’oubliant par terre

Laena ne sut jamais ce qu’il s’était passé ensuite. Elle ne fut pas embarquée par la police et se réveilla dans un lit d’un hôtel miteux du coin. A ses côtés se trouvait un homme d’âge mûr et surtout de type asiatique. Dès qu’elle entendit les mots qu’il prononça au téléphone, elle comprit que c’était un japonais. Inquiète, elle se redressa d’un bond avant de gémir devant la souffrance… À ce bruit, l’homme se retourna vers elle et ses yeux myosotis tombèrent dans ceux d’onyx de la jeune fille.
C’était la rencontre de sa vie.


Masao Izuki était un policier japonais qui se trouvait dans la maison lorsque son clan avait attaqué. Il n’avait pas pu intervenir, car la gamine qu’ils avaient prise comme otage n’était rien d’autre que sa petite fille. Et s’il avait sauvé Laena c’était pour la remercier de ce geste qu’elle avait eu pour la sauver.
Il refusa toujours d’entendre les protestations de la jeune femme pour expliquer qu’elle n’avait rien fait, qu’elle ne savait pas pourquoi elle avait agi ainsi ou qu’elle n’était pas une ‘bonne’ personne. L’attention qu’il lui porta fut la première attention bienveillante qui se posa sur son existence. Cédant petit à petit à l’homme, elle resta pendant une semaine alitée à écouter sa sagesse et sa douceur. Une semaine qui transforma sa vie.

La suite n’a pas vraiment besoin d’être contée… Laena quitta sa maison comme un fantôme, sans que cela n’inquiète personne. Dans tous les cas, elle ne pouvait plus rester dans le quartier sans avoir de risques pesant sur sa vie. Sans plus de réflexions que cela, elle accepta le billet de Masao et le suivit chez lui, au Japon.
Sur le tas, elle apprit la langue et reprit ses études en retard. Ce fut dur et long mais elle le fit. Revenant progressivement à son niveau originel, elle revint en tête de classe, maitrisa cette langue qu’elle entendait et baragouinait depuis sont enfance. Sans plus réfléchir à son avenir, elle continua d’avancer vers une route toute tracée pour elle. Elle voulait sauver des âmes comme son bienfaiteur l’avait fait pour elle… et pour cela, elle devint elle aussi policier. Ses résultats ne furent pas exceptionnels, mais suffirent à la faire entrer à l’école de police puis d’en faire un agent de terrain.
Finalement, son travail fut récompensé et elle fit la fierté de son tuteur lorsqu’elle fut appelée sur le terrain pour régler un conflit étrange qui enflait dans une ville calme du Honshû. A ce qu’on en disait au poste, c’était des clans dans la ville qui avaient décidé de se battre pour asseoir leurs droits sur celle-ci et, alors que la situation était déjà tendue, un gang dont tout le monde connaissait le nom en Occident (et de plus en plus au Japon) décida d’en rajouter une couche et la situation devint incontrôlable.
Ce fut la première mission de Laena qui arriva sur le terrain pour la chasse aux leaders de ces gangs. Elle vit la violence qui s’était installée et l’idiotie de ces jeunes qui lui semblaient si familières. S’engageant à corps perdu pour cette bataille, elle demanda même à être fixée sur place pour maintenir l’ordre. Elle voulait réussir cette épreuve et se prouver à elle-même qu’elle pouvait aider ces gamins sans retomber elle-même dans la violence qui l’avait autrefois habitée…





IV/ Hors-Jeu :

Vous, derrière tout ça



• Prénom / Surnom : Ephy'.
• Âge : 20 ans.
• Niveau RPG : So good voyons >Cool
• Comment avez-vous connu le forum? C'est le mien !
• Avez-vous un Double-compte sur le forum? Voui, DC d'Aellia les n'enfants :3
• Des remarques ou des suggestions à faire? JE SUIS LA PREMIERE POULETTE Cool
• Code Règlement : [Ok]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kensei-no-ichi.forumactif.com/



avatar

Masculin
→ Messages : 246


MessageSujet: Re: Laena Loys - Agent de terrain.   Ven 24 Mai - 11:29

Bon ben je t'ai déjà tout dis, donc je te laisse faire le reste Wink

Amuse toi bien avec ce nouveau perso ! Wink

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zephander.deviantart.com/
私 は Aellia Kaede



avatar

Féminin
→ Messages : 248


MessageSujet: Re: Laena Loys - Agent de terrain.   Ven 24 Mai - 22:31

Foilà, j'ai modifier ce truc.
Puis puisque je suis surpuissante, je me suis dédoublée et validée x)

Merci de m'avoir relu Wink

_________________


Kit de Rits-u de SOSRPG.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
私 は Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Laena Loys - Agent de terrain.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Laena Loys - Agent de terrain.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kensei no Ichi :: Administration : Rules & Co' { HRP :: ▬ Bureau des Inscriptions :: → Personnages Validés :: → Brigade de Police-

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit