Votez toutes les 2h!
. . . . .
CADEAUX ?
Nos Events
Feu d'Artice: Kensei offre à ses habitants la joie de voir un feu d'artifice au Sud de la Grande Plaine. Pour l'occasion, des nombreuses échoppes de tous genres ouvrent leurs stands aux visiteurs le soirs et leur proposent nourriture, goodies et objets traditionnels. Evénement pourtant festif, personne ne sait ce qui se passera avec les gangs qui se réveillent...
C'est à suivre ici.



 
Nous cherchons & avons besoin de KAZUKI !
N'hésitez pas à aller voir les prédéfinis ou à en inventer !
Nous recherchons toujours des Hide et des Kazuki pour équilibrer la force des clans !
Les Policiers et les Citadins attendent également la venue des leurs !
Après sondage, nous avons décidé d'une norme pour les titres de vos rps !
Pensez donc à les modifier selon ce modèle : Titre du RP [PV/Libre - Hentai/Soft - Statut]

Partagez | 
 

 Classical Night ( Pv Sheryl McDones ) HENTAI ( FINIT )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
私 は Tai Mikono



avatar

Masculin
→ Messages : 63


MessageSujet: Classical Night ( Pv Sheryl McDones ) HENTAI ( FINIT )   Jeu 25 Avr - 10:33

La soirée avait tourné différemment que prévu à la base, mais au moins nous nous en étions sortis indemne, enfin presque. La jeune femme semblait toujours avoir la cam et semblait aussi pas trop amochée. Tant mieux, car si il lui était arrivé un truc... Certes on est pas le groupe le plus soudé, mais j'ai toujours été ainsi, attaché à certaines... Dont elle. Bref, marchant avec elle tranquillement, je souriais quand elle dit qu'on nettoierais ma blessure chez elle. Se souciait-elle de moi ? Ou bien était-ce de la pitié ? Quoi qu'il en soit, je m'en fichais. Je ne connaissais pas trop son visage en tant que Kuragari, et je m'en fichais autant que le reste. Si elle se devait d'être cruelle alors qu'à cela ne tienne. La belle tentait de discuter durant le trajet, mais j'étais moins bavard qu'elle bien que des fois j'essayais de l'ouvrir par sympathie naturelle et non juste pour combler les blancs qu'il y avait durant sa pseudo discutions. Je souriais tant bien que mal pour alors lui dire amusé.

«  Bah... Tu verras ça un autre jour... à mon avis, c'est pas la première et dernière fois qu'on bottera des culs de gros porcs qui nous en veulent … Au mieux, on ira cogner des poulets un jour à différence que comparé aux chef, on se fera pas choper hm ? »


Sourire taquin aux lèvres, même si s'était mal de chambrer le patron, je continuais de marcher avec elle jusqu'à sa maison ou appartement, à vrai dire je ne savais pas trop ce qu'elle avait. Simple détail, je la laissais me guider en douce. Suivant tel un gentil toutou, je lui souriais de temps à autre, sans paraître être un monsieur «  abruti heureux  ». Elle me prévint que la marche était encore d'un bon kilomètre et tant mieux. Une fois la marche finit, je lui demanderais bien à boire. Nous marchâmes donc tranquillement jusqu'à ce que nous arrivions dans un quartier étrange mais pas déplaisant. Je la suivais sans protester me disant que la suite de la soirée allait être calme et posée. Si ça se trouve je me trompais mais passons. Me reposer dans un canapé avec elle serait une bonne chose.

Une fois devant son immeuble, je vins à entendre son dire et légèrement pâlir. Septième étage... Alors que nous étions dans cet état ? SANS ascenceur ? Soupirant, je vins donc à monter avec elle souffrant le martyr en silence. La fatigue nous torturant, je vins à la suivre jusqu'à être devant la porte numéros 722. Une fois arrivé, elle ouvrit la porte. C'est donc avec lenteur que je la laissais ouvrir la porte puis j'entrais à sa suite.

«  Charmant ici... ça fait longtemps que tu habites ici ? Ou bien ? Ah... Je suppose que je garde ça entre nous hm ? Ce serait con que des idiots du groupe ou non assaillent ton appart jme trompe ? »


Ricanant, je vins à pas trop regarder l'intérieur pour alors aller vers un canapé. Le premier qui tombait sous mon regard était ma victime. Je m'assis dessus soupirant un grand coup pour alors la regarder dans les yeux. Continuant de cacher ma blessure, je vins à sourire de manière un peu timide.

«  Aurais tu de quoi boire s'il te plait ? Avant qu'on s'en mette plein le nez... »

Lui faisant un clin d'oeil, je m'assoupis tranquillement dans ce canapé des plus confortable.


Dernière édition par Tai Mikono le Sam 25 Mai - 21:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

Féminin
→ Messages : 203


MessageSujet: Re: Classical Night ( Pv Sheryl McDones ) HENTAI ( FINIT )   Lun 29 Avr - 8:15

Cela ce voyait que la demoiselle n'avait qu'une seule hâte et c'était celui de rentrer chez elle. Son foyer était ce à quoi elle tenait le plus, ainsi donc, rester des heures au lit ne la dérangeait pas. Cela faisait maintenant plus de vingt-quatre heures qu'elle avait les yeux ouverts malgré que la fatigue ne se voyait pas sur son visage, elle en ressentait le coup. Pourtant, ce n'était pas le moment d'aller dormir, loin de là. Elle regarda le jeune homme s'affaler sur son sofa et répondit à ses deux questions d'un simple signe de tête. Fermant la porte à clé derrière eux, elle vérifia tout de même que personne ne les suivait. Posant son sac dans le petit salon, elle se dirigea alors d'un pas las vers la cuisine et sortie une bouteille de Vodka et une de Scotch. Haussant la voix, elle se mit à parler à Tai.

- Vodka ou Scotch ?

Ne sachant pas ces gouts, il serait dommage de lui apporter ce qu'il n'aimait pas. Amenant la bouteille alors à lui et la posa sur la table, suivit de deux verres. Alors qu'elle les servait, et une fois fit, elle prit la parole de nouveau.

- Tu m'excuses 10 minutes, environ ? Je vais prendre une douche..

Son regard changea de direction et ne fixait alors plus le jeune homme. Etait-elle gênée? Elle repris cependant vite la parole avant que celui-ci ne le remarque.

- Commence sans moi, aucun soucis.

Elle lui sourit, faussement, puis se hâta de rentrer dans la salle de bain, prenant au passage quelques affaires de rechange dans sa chambre. Par habitude, mauvaise surement, elle ne ferma pas la porte à clé. Se regardant dans le miroir, elle n'aimait guère la fille salle qu'elle y voyait. Soupirant, elle ôta ses vêtements qui tombèrent sur le sol d'une seule traite. Alors, la demoiselle alluma la douche et couvrait ainsi le son de tout l'appartement. Les murs n'étaient pas vraiment étanche et en temps normal, elle s'en fichait pas mal. Mais étant donné que quelqu'un était ici, chez elle, c'était différent. Elle entra dans la douche et referma la petite porte de celle-ci avant de savourer l'eau chaude qui ruisselait le long de son corps. Adorant le contact de l'eau sur elle, elle n'en fit qu'une bouchée et savoura cet instant. Fermant les yeux alors qu'elle se frottait légèrement avec un savon, elle entendit un bruit. Ouvrant les yeux, elle regarda vers la porte. Toujours fermée. C'était surement son imagination. La demoiselle reprit donc son nettoyage, faisant ensuite un shampooing, se retrouvant ainsi intégralement mouillée. La douche était presque finit et elle espérait que pendant ce temps là, Tai n'avait pas fait trop de dégats ou encore, était-il dans un état potable ? S'était-il ennuyer chez elle ? Tant de questions qu'elle ne se posait jamais et qui était futile.

Elle ferma alors la douche, et resta pourtant un moment dans celle-ci, comme pour attendre quelque chose. Ouvrant les yeux, elle sortit de la douche pour se regarder dans le miroir de la salle de bain. Cela ne la gênait pas de donner son corps comme cela, après tout, elle ne le faisait que assez souvent pour savoir que les hommes ne souhaitait que cela. Même son père. Pourtant, c'était avec regret qu'elle allait se donner à Tai ce soir, pensait-elle. A moins que les choses changent, la peur de perdre un nouvel ami était grandissante. Elle noua alors une petite serviette de bain autour de sa taille et ouvrit la porte pour se diriger, encore légèrement mouiller, vers le salon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
私 は Tai Mikono



avatar

Masculin
→ Messages : 63


MessageSujet: Re: Classical Night ( Pv Sheryl McDones ) HENTAI ( FINIT )   Lun 29 Avr - 13:05

Le plaisir d'une soirée tranquille. Assis dans ce canapé, je laissais la demoiselle faire ce qu'elle voulait. Pour ma part, je tentais de calmer cette douleur qui me réveillait malgré moi. Souffrant mais pas trop, je vins à me concentrer pour oublier ce léger mal qui me faisait pas plaisir. Le réconfort était d'être avec la demoiselle. Soupirant, je vins à me reposer bien au fond de ce canapé puis par la suite, je la laissais parler. Sans répondre, j'attendais qu'elle dépose les bouteilles pour alors la voir se servir un verre. Silencieux, je me taisais la laissant s'absenter pour prendre une douche. Mon esprit embrumé n'arrivait pas à penser, trop de données étant dans ma tête. La belle, son appartement, l'alcool, ma blessure...

«  Quelle soirée... Manquerait plus que je l'approche de trop... »


Pourquoi avoir peur ? Car au fond, son amitié était une chose précieuse. Même si je ne l'avouais pas, je l'appréciais. Certes, nous devrons nous battre l'un contre l'autre un jour, mais pour l'heure, je voulais juste sourire et profiter des bonnes choses de la vie avant d'en arriver là. Je m'offris un verre de vodka durant son absence avant de grimacer en sentant ma blessure. Trop c'est trop, je vins à retirer mon haut me dévoilant torse nu, puis je vins à l'admirer de plus près. Grognant, j'épongeais le sang avec mon sweat blanc tout en sachant que je le sacrifiais du coup. Le temps passait et moi, je ne savais pas quoi faire. Finalement, autant attendre avec quelques verres. Doucement, écoutant l'eau tomber, je fis tomber la bouteille de Scotch, mais heureusement, elle était fermé. Soupirant, je la pris puis m'en offris un verre. Le temps passait, le bruit de l'eau qui coule s'estompait puis doucement, des bruits de pas vinrent se faire entendre.

«  Sheryl ? »

Qui d'autre ? Question idiote. Je regardais la belle approcher. Une fois dans mon champs de vision, je pouvais admirer aisément ses courbes retracées par cette serviette fine. L'eau coulant encore un peu sur son corps donnait des reflets brillants à sa peau. Mon dieu qu'elle était belle... Si je ne tenais pas à elle, je lui aurais déjà sauté dessus pour la retourner et en finir avec cette soirée.
Bien des visions me passaient par la tête... Son corps enveloppé dans un fin tissu qu'était un maillot de bain deux pièces... Son corps nu allongé sous le mien tout aussi dénudé, de sa bouche sortant de la buée, ou alors simplement sa personne contre moi, mes bras l'entourant comme pour la protéger. Comme quoi, un corps ça donne mille et une idées. Pourtant avec elle ce n'est pas que le corps, il y a aussi le coeur... Une amitié qui pourrait tourner autrement même si j'en ais peur...

«  Waow... »


Tentant de rester maître de moi-même, j'en oubliais que j'étais torse nu, blessure non saignante dévoilé montrant que j'ai pris des risques pour elle. Sans rien ajouter, je fixais ses yeux d'un bleu pour alors me redresser et prendre un verre remplit de vodka et le lui tendre une fois proche d'elle.

«  … Tient... Santé... à... notre soirée ? »


Attendant, je me tenais là, ma main tendue avec mon verre. Torse nu proche d'elle, nos regards l'un dans l'autre. La pulsion de passion semblait battre la mesure en moi, mais je ne cédais pas. Respirant son parfum, je lui laissais sentir mon souffle alors que nos corps étaient si proches... Qui allait craquer le premier à une quelconque pulsion naturelle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

Féminin
→ Messages : 203


MessageSujet: Re: Classical Night ( Pv Sheryl McDones ) HENTAI ( FINIT )   Mar 7 Mai - 7:33

La demoiselle était loin d'être insensible au jeune homme et cela ce voyait surement à la lueur de ces yeux lorsqu'ils se posaient sur le torse de celui-ci. Elle ne releva pas sa remarque, c'est vrai qu'elle n'était pas habillé, enfin pas vraiment. Elle n'y pris pas attention, préférant essayer de paraître naturelle. La classe n'était pas vraiment dans ces gênes et la délicatesse non plus. Elle n'avait même pas pris la peine de prendre le temps de faire les choses bien, comme il se devait. Lorsqu'il se leva, elle remarqua la blessure encore saignante sur le torse de son ami. Une légère grimace se créa alors dans les fossettes de la demoiselle alors qu'elle saisit le verre qu'on lui tendait amicalement.

Elle ne croisa pas son regard, préférant l'éviter pour ne pas tomber dans ce piège qui se refermait sur elle. Immanquablement, irrésistiblement. Il l'attirait beaucoup et elle luttait pourtant pour ne pas succomber à ses atouts. Elle lui sourit, finissant par lui dire "Santé" sur un ton plus qu'amicale et faux. Une fois une petite gorgée prise, elle ramassa le tee-shirt de son invité et tourna les talons, sans rien dire. Elle repassa dans sa salle de bain où l'attendait gentiment son tee-shirt ample et sa petite culotte blanche. Se mordant la lèvre, elle se rhabilla en vitesse, laissant glisser sa serviette et enfilant le tee-shirt par dessus elle, sans sous-vêtements. Portant seulement la petite culotte blanche, elle était caché par le tee-shirt qui descendait aux genoux de Sheryl. Soupirant, elle ramassa alors sa serviette de banc et rajouta celle-ci avec le tee-shirt sale dans la machine qu'elle mise à tourner. Puis, ouvrant le placard de la salle de bain, elle pris de l'alcool à 90 puis quelques petits cotons. Se dirigeant de nouveaux vers le salon, elle souriait sadiquement à son compagnon.

- Je préviens, cela ne vas pas être une partie de plaisir !

Dit-elle d'un ton moqueur en poussant délicatement le jeune homme sur le canapé. Une fois fait, elle hésita un instant en sentant le rouge lui monter aux joues mais elle s'assit tout de même à califourchon sur Tai, pour mieux voir la plaie et la soigner. Pressant le coton imbibé d'alcool sur la blessure de ce dernier, elle pouvait savoir que cela faisait mal mais aussi savoir qu'il ne montrerait surement rien de la douleur. Tellement la demoiselle ne pouvait s'empêcher de faire du mal à cet homme qui lui été cher, elle s'approcha un peu farouchement de lui pour finir par coller ses lèvres sur celles du jeune homme. Le baiser dura plusieurs secondes avant qu'elle ne se retire, souriant de plus belle.

- Une compensation pour la douleur que je t'inflige.

C'était même plus qu'une compensation pour elle, c'était un souffle. Un nouveau départ. Que foutait-elle ? Elle ne savait pas. Elle avait offert ce baiser, qui pourtant n'était rien, à son ami. Ce nouvel ami qu'elle aurait aimé garder comme tel. La nature humaine est parfois cruelle et parfois mal faite. S'en contenterait-il ? Cela l'étonnerait beaucoup. Il voulait plus. Une fois qu'il l'aurait, il partirait. Comme tout ceux-ci, comme Ikumi, comme tant d'autres. C'était seulement son corps et rien d'autres. Elle s'écarta doucement afin de poser le petite flacon et le reste de cotons sur la petite table et reprendre son verre et d'en boire le contenu, cul-sec. Pas intérêt de sombrer dans la sobriété avec la nuit qui s'annonçait. Gênée, étrangement, elle ne savait plus que dire, ni quoi faire. Elle alluma alors la petite télé dans le fond de la pièce, couvrant le silence de la pièce du son du présentateur racontant les faits divers de la ville. Soupirant, elle se servit un autre verre avant de réaliser qu'elle avait oubliée la cam dans la salle de bain.

- Oh !

La demoiselle se leva d'un bond et se dirigea en courant vers celle-ci, revenant la cam à la main et le même sourire face à celui qui l'enflammait de l'intérieur, décidément. Leur regard se croisèrent de nouveau. Mon dieu, c'était insoutenable. Elle s'assit à l'autre bout du canapé et posa la cam sur la table.

- Tu t'en occupes ? Tu es surement plus doué que moi !

C'était peut-être faux, peut-être vrai. Sheryl n'avait jamais aimée s'occuper des détails, même si elle était surement beaucoup plus droguée que la personne qui se tenait à quelques mètres d'elle. La demoiselle tremblait alors qu'elle regardait les glaçons de son verre fondre, un par un. Seulement, à ce moment là, ce n'était pas le manque. C'était surement quelque chose de profond. Beaucoup plus profond que cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
私 は Tai Mikono



avatar

Masculin
→ Messages : 63


MessageSujet: Re: Classical Night ( Pv Sheryl McDones ) HENTAI ( FINIT )   Mar 7 Mai - 12:05

La belle et moi dans son appart, nous étions comme deux amis qui faisaient une soirée tranquille. Enfin façon de dire, car mine de rien, elle était en simple serviette de bain et moi torse nu... Qui faisaient ça en se disant amis ? Sex friend, mais simples amis... Bref, je trinquais avec elle, ne relevant pas le fait qu'elle grimace en voyant ma blessure. Se sentait-elle coupable ? Elle n'avait pas à l'être. C'est moi qui ais pris les risques, rien de plus. La laissant faire, je l'admirais tourner des talons en prenant mon shirt. Que comptait-elle faire ? Boarf... Sans importance, je restais là, sirotant en silence mon verre. Lentement, la voilà qui revenait plus habillé que tout à l'heure, puis elle me poussa sur le canapé. Tombant assis sur le canapé douillet, je la regardais dans les yeux pour alors la voir se mettre assise sur moi. Pas debout, pas sur le côté, SUR moi. Rougissant, je me taisais avant de sentir une vive douleur. La belle appliquait du coton imbibé sur ma plaie et dieu que ça faisais mal. Sans rien dire je la laissais donc faire, retenant quelques gémissements et l'impensable arriva...

Alors que j'étais dans un monde neutre de douleur. Voilà que la belle vint à m'embrasser ni plus ni moins. Ses lèvres sur les miennes, je fermais instinctivement les yeux sans savoir que faire. Savait-elle que son acte me réjouissait et me donnais envie de continuer ? Savait-elle que je pouvais mal interpréter ce geste et vouloir bien plus au point de lui faire du mal sans m'en rendre compte ? Je succombais à ces lèvres douces et acidulées finissant par revenir sur terre quand elle rompit le baiser. Nous nous taisions alors qu'elle finissait son affaire. Un simple regard puis la belle allumait une télé pour remplacer ce silence par un bruit de fond. L'admirant boire cul sec, je souriais m'apprêtant à parler, mais voilà qu'elle semblait se souvenir d'un truc. Amusé, je ne disais rien finissant alors par la laisser courir. Qu'avait-elle ?.. AH !!! La cam. La laissant revenir avec, je lui souris tendrement pour alors la laisser me donner la cam pour me dire de faire. Je vins donc à m'exécuter pour alors déposer la poudre sur la table. Je sortis une petite carte bleu venant avec mon doigt tracer deux lignes de cam fines et longues. Puis par la suite, je vins à sortir une paille d'une de mes poches... Après tout, ça sert d'aller au Mac'do... Souriant, je m'apprêtais à lui donner une partie de la paille, mais je remarquais ses tremblements.
Je vins doucement à m'approcher pour alors remarquer mon index légèrement blanc. La cam dessus n'était pas à perdre. Je vins donc le frotter à ses lèvres me rapprochant tel un félin pour alors me mettre à côté d'elle, presque collé à elle d'ailleurs.

«  Qu'est-ce qu'il y a Sheryl ? Tu sembles... étrange... C'est l'alcool ? La drogue ? … Parle moi... »


Laissant le présentateur à la télé parler de quelques conflits d'actualité, je vins à m'approcher de la belle posant mon front contre le sien la regardant fixement. Mon souffle contre le sien, je laissais nos souffles brûlants coïncider avec douceur. Un peu plus et je l'embrassais, mais je n'y arrivais pas non... Je voulais qu'elle soit heureuse et l'avoir pour moi aussi... Une main vint donc sur son bras gauche pour le caresser, puis je lui susurra quelques mots.

«  Merci pour les soins.. Je crois que je te dois bien ça... »


Ni une ni deux, je revins l'embrasser tendrement mais avec plus de conviction. Démontrant mon envie, ma main sur son bras se faisait douce tandis que mon autre main s'appuyait sur son ventre couvert avec douceur. Ma langue titillant ses lèvres, je l'invitais à un baiser langoureux, mais je me retenais, brisant ce baiser au moment où il aurait pu évoluer. Ma main sur son bras passa derrière sa tête pour attendre sa réponse. De quoi avait-elle peur ? Pourquoi être ainsi ? Comme craintive envers autrui alors qu'elle se doit d'être forte, rebelle..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

Féminin
→ Messages : 203


MessageSujet: Re: Classical Night ( Pv Sheryl McDones ) HENTAI ( FINIT )   Ven 10 Mai - 6:01

Le jeune homme semblait trouver la situation normale alors qu'elle ne l'était pas du tout. Au contraire, à l'intérieur d'elle, Sheryl brulait de désir pour lui et ne savait pas vraiment si les choses allaient dans son sens ou bien dans un sens qu'il aurait mieux fallut ne pas aller. Soupirant doucement, las, elle laissa les choses telles qu'elles. Elle ne pouvait lutter contre ce désir et cette tentation et c'était tellement plus simple d'y céder. Pourtant, ce n'était pas dans sa nature. Elle se refusait et se refuserait à lui pour la simple et bonne raison que le perdre était hors de questions. Tant pis s'il tenait à assouvir seulement ses besoins, ce sera avec une autre. Pourtant, leur regard se croisèrent de nouveau et la belle fonda littéralement sur place. Qu'attendait-elle ? Un beau jeune homme, dans son appartement, visiblement totalement d'accord sur le fait de passer la soirée en charmante compagnie. N'importe qu'elle demoiselle aurait prit sa place pour passer une soirée charnelle avec cet individu. Mais pas Sheryl, non. Ce qu'elle aimait par dessus tout, c'était le pouvoir, certes, mais également, le respect. Quelque chose qu'elle ne trouvait pas et ne trouverait jamais chez les siens.

Ce soir ferait exception des autres, ce disait-elle. Il se rapprocha d'elle, la ramenant à la réalité. Allons, ce n'était pas comme si c'était la première fois. Il est vrai que cela faisait peut-être quelques semaines, ou plutôt jours, mais cela n'empêchait pas d'avoir l'impression que c'était sa première fois. Bon sang, que pouvait-il bien lui arriver, encore une fois. Ne pouvant quitter des yeux Tai, elle regardait ses mains se déplacer pour enfin atterrir sur son corps, à elle. Il la touchait avec une délicatesse qu'elle ne connaissait pas. Qu'elle n'avait jamais connu d'aucun homme, si ce n'est son ancien petit ami. Pourquoi pensait-elle à lui, pourquoi pensait-elle à une possibilité de relations entre eux? Il n'y aurait rien. Que du sexe, c'était évident. Dans ce monde, l'amour n'avait pas sa place et encore moins chez les Kuragari. Elle le savait plus que quiconque, c'était d'ailleurs pour cette raison qui lui rappelait son éducation qu'elle les avait rejoins. C'était une évidence. Pourtant, lorsque les lèvres du jeune homme se posèrent sur les siennes, tout s'évada. Plus rien ne restait, ni la voix incessante du présentateur en bruit de fond, ni même le bruit de la ville encore active malgré l'heure tardive. C'était une nouvelle sensation, qu'elle n'avait plus connue depuis longtemps.

Stop.
Cela en était trop. Doucement, elle repoussa d'une main posée sur son torse le jeune homme avant de fixer ses prunelles bleues sur celui-ci. Elle ne pouvait supporter cette complicité, cette sensation naissante qui ressemblait vaguement à l'amour qu'elle dénigrait totalement. Il n'était pas son petit-ami, c'était impossible qu'une telle éventualité arrive. Impossible. Doucement, elle remonta alors sa main derrière la tête du jeune homme pour le rapprocher de ses lèvres, encore chaudes. Il ne fallait pas qu'il s'inquiète, encore moins qu'il s'attache. Même si c'était peut-être un peu tard, rien ne devait les liés si ce n'était que leurs corps. Rien d'autres. Une simple partie de jambes en l'air quoi de plus normal. Doucement, elle entrouvrit la bouche du jeune homme pour y glisser sa langue. Son gout, son odeur, tout la rendait folle. Elle ne voulait plus, encore plus. Alors, elle se dirigea tel un félin sur le jeune homme, l'enjambant de nouveau. Alors qu'elle continuait son baiser, de plus en plus torride, ses battements de coeur s'accélérait. Son souffle devenait chaud et haletant au fur et à mesure que le désir montait en elle et elle n'avait jamais désirer quelqu'un autant. Au diable les traditions, elle se donnerait donc à lui, puisque c'est ce qu'il attendait. Elle s'autorisait un excès, une nuit seulement où elle pourrait être libre d'exprimer ce qu'elle ressentait. Une seule, était-ce un mal pour un bien ?

Sheryl hôta son tee-shirt, laissant apparaître sa beau nue ainsi que sa poitrine face à cet homme encore inconnu il y a quelques heures. Rougissant doucement, elle cacha cette honte nouvelle pour elle derrière les caresses et les baisers dont elle couvrait le jeune garçon. Parcourant son torse du bout des doigts, le souffle court dans son cou, elle finit par lui dire d'une voix sensuelle à l'oreille :

-Je te désire tellement...

Depuis combien de temps voulait-elle le dire, depuis combien de temps se retenait-elle de s'offrir à lui dans le seul but de préserver l'entente dans ce gang, depuis combien de temps.. Personne ne le savait, ni même elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
私 は Tai Mikono



avatar

Masculin
→ Messages : 63


MessageSujet: Re: Classical Night ( Pv Sheryl McDones ) HENTAI ( FINIT )   Ven 10 Mai - 9:15

La nuit s'annonçait longue, mais pas pour toutes les raisons que l'on peut imaginer. Pour ma part, j'imaginais déjà les passions que nous allions déchaîner, mais aussi la suite. Partira-t-elle en me considérant comme un amant d'un soir ? Ou bien m'ignorera-t-elle par la suite ? Certes, je me pose des questions que je devrais pas, mais c'est ainsi... et pas autrement. Nous n'étions pas fait pour aimer. Pas via les sentiments du moins. Il n'y a que le pouvoir et le chaos qui sont nos amours éternels. Pourtant, là, nos yeux nous trahissent... Nous aimons regarder l'autre, se poser une question, et s'embrasser. Soupirant d'aise, j'avais posé mes lèvres contre les siennes, ne sachant pas quoi embrasser d'autre pour le moment. L'attaquer entre les cuisses serait trop dur et attaquer sa poitrine serait trop tôt. Non... Aussi violent soyons nous, pouvoir le faire avec douceur était réalisable. La belle et moi, nous tombions dans un monde de douceur et de chaire. Lentement mais sûrement, je l'embrassais avec envie et passion, mais voilà, la belle rompit le baiser en me poussant d'une main, laissant son regard prendre le relais. Bouche entre ouverte, je ne fut que surpris quand sa main remonta ma nuque pour m'attirer à elle et débuter sans plus tarder un baiser langoureux. Sa langue s'infiltrait dans ma bouche allant rencontrer sa jumelle avant de lui offrir une danse des plus torride m'arrachant un faible gémissement étouffé.

Lentement, je sentais son corps bouger, mais je ne cessais pas le baiser. Tel un serpent, elle glissait sur moi pour prendre le dessus. Lentement, passionnément, son corps épousait le mien avec une harmonie déconcertante. Sa beauté était telle que si ça ne tiendrais qu'à moi, je la dévorerais déjà de haut en bas.. Nue bien entendu. Ni une ni deux, elle retira son tee-shirt qui dévoilait ainsi sa peau nue ainsi que sa poitrine pour le moins conséquente sans être énorme non plus. Juste ce qu'il faut d'après un connaisseur. La belle se penchait me couvrant alors de baisers. Son souffle brûlait ma peau tel un chalumeau faisant fondre une guimauve. Soupirant d'aise, je la laissais dire ses mots qui mirent le feu aux poudres intérieurement. Ouvrant grands les yeux, je notais la douceur de sa peau sous les tracés de ma main. Passant ma main dans son dos, je découvrais le douceur de celle-ci... Doux comme de la soie, un vrai plaisir. Je rougissais lui répondant alors.

«  Et moi alors... Tu n'as pas idées de la passion que tu déchaîne... »


Une attirance forte en effet. Bien sûr, je ne lui faisais pas part de la partie dans laquelle j'avais un malaise comme le fait que je l'aimais bien. Je ne pouvais pas montrer ce côté sentimental si on peut dire. Passant mes mains sur ses omoplates, je vins la masser discrètement avant de frémir en sentant sa poitrine s'écraser contre mon torse.

«  Combien on déjà réussis à te toucher ? Combien sont-ils à t'avoir dit des choses belles ? Te promettre monts et merveilles sans jamais rien donner ? …. J... Juste pour savoir hein... T...T'imagine pas des trucs hein... »


Je cafouillais et vins me rattraper en l'embrassant avec sauvagerie. Ma langue récupérant la sienne, je laissais nos salives se mélanger créant ainsi un breuvage unique et succulent. Mon corps chauffant contre le sien, mes mains se posèrent sur son ventre, allant lentement sous peser sa poitrine pour commencer des ébats qui promettaient d'être chauds avec elle. Douce, volumineuse, confortable... Je ne pouvais pas rêver mieux. Au fond, elle était celle que je voulais le plus au monde mais pas forcément pour coucher bien que je ne l'avouerais pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

Féminin
→ Messages : 203


MessageSujet: Re: Classical Night ( Pv Sheryl McDones ) HENTAI ( FINIT )   Sam 11 Mai - 21:19

Elle pensait qu'ils allaient s'évader l'un et l'autre dans ce monde qu'on appelle plaisir. Pourtant, quelque chose semblait perturber le jeune homme. Il n'était pas comme à son habitude. Non pas que Sheryl le connaissait depuis tellement de temps pour comprendre cela, mais par habitude pour elle, un homme réagit beaucoup mieux à cette situation. Tai se prenait la tête, un peu trop à son gout. Il est vrai qu'il n'avait pas encore touché quoi que ce soit, si ce n'est de l'alcool, alors était-ce peut-être là la raison. Sheryl resta pourtant un moment à le regarder, buvant ses paroles et ses mots, se laissant toucher, caresser et admirer. Elle aimait cela, mais par dessus, elle aimait qu'on l'aime, qu'on la trouve jolie, belle, attirante. C'était une de ses passions. Elle regardait attentivement les expressions du jeune homme, chaque trait de son visage qui exprimait tant de choses à la fois. Le doute, la passion, l'envie et cette façon de la regarder, tellement différemment ce qu'elle connaissait. Cela troublait assez la demoiselle, même si elle aussi ne le montrait pas, se laissant aller au gré des caresses et des baisers qu'on lui offrait. Soudain, ses questions firent pour la demoiselle comme un électrochoc, compenser par un baiser fougueux qui ne laissa pas une seconde à Sheryl pour lui répondre, ni même comprendre le but de ses questions. Qu'attendait-il d'elle ?

Lorsque la belle rompit le baiser, il était déjà trop tard pour faire demi-tour. Elle sentait le désir monter en elle malgré tout, et avant tellement peur de casser l'ambiance en répondant de manière franche aux questions. Elle décida tout de même de ne pas lui mentir, mais de peser ses mots. Alors qu'elle passait délicatement ses doigts sur son torse, dessinant des formes sans vraiment de but, elle lui répondit d'un ton doux, inhabituel.

- Si tu souhaites savoir, un certain nombre de personnes ont déjà poser leurs mains sur mon corps.. En même temps de me dire qu'ils m'aimaient.

Elle marqua une pause pour avaler sa salive, puis reprit.


- Je me suis vite rendue compte a quel point j'étais naïve quand le matin j'étais seule.

Sheryl se mit à rigoler. C'est vrai qu'à cette époque, elle ne comprenait pas l'homme, ni même comment on était capable de plaisir charnel sans aimer. Mais les choses avaient bien changés depuis. Elle n'était plus la fille innocente qu'elle était, tout cela à cause de la méchanceté des hommes à qui elle souhaitait faire payer cela. Mordant sa lèvre, elle se leva doucement pour se diriger vers la petite pièce d'à coté, incitant Tai à la rejoindre. Un lit serait tout de même plus confortable. Alors, la demoiselle s'allongea sur celui-ci, qui n'était d'ailleurs pas très grand. Trop petit pour deux, trop grand pour une personne. Elle s'étira de tout son long sur les draps bleus, laissant apparaître un petit peu ses côtes. Elle laissa échapper un sourire quand elle croisa le regard de Tai qui entrait dans la pièce. C'était une petite pièce, où seul le lit trainait dans celle-ci, avec une petite table où se trouvait un réveil qui ne servait quasiment jamais à la belle. On entendait encore la télé en bruit de fond, bien que ce bruit est réduit fortement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
私 は Tai Mikono



avatar

Masculin
→ Messages : 63


MessageSujet: Re: Classical Night ( Pv Sheryl McDones ) HENTAI ( FINIT )   Dim 12 Mai - 0:03

Soucieux.... Voilà ce que j'étais vis à vis de la belle. Je m'étais inquiété pour elle et je le montrais désormais me dégoûtant intérieurement. Depuis quand je ressentais une pointe d'attachement envers quelqu'un . Depuis quand appréciais-je quelqu'un comme elle ? Au fond, elle est une des seules que j'apprécie, sûrement de part sa beauté mais pas que. Il y a ce petit truc qui m'envoute, qui me rendait envieux d'elle, plus que n'importe qui d'autre. Mais passons... Les échanges buccaux continuaient. Nos corps se touchaient de très près et moi, j'appréciais la chaleur de son corps contre le mien. Nos coeurs battaient la chamade et je ne savais plus où donner de la tête. Ajoutez à ça ces réponses qui intérieurement me révoltait. J'avais limite envie de prendre une arme et faire payer tout ceux qui avaient osés la toucher plus proche qu'une bise. Tout les menteurs qui avaient profité de son corps. Je voulais les punir de leurs actes... Justicier d'un soir bonsoir...
Soudain, la belle me sortit de mes pensées en me mordant la lèvre amicalement. Se redressant, elle quittait la pièce m'entrainant un poil dans sa marche. Invitation acceptée, je la suivais en douce jusqu'à la pièce correspondant à une chambre. Quatre murs, un plafond, un parquet, une fenêtre et un lit... Voilà ce qu'il y avait dans cette chambre. Rien de plus, rien de moins. Sauf un petit réveil, mais ça c'est un détail.

D'un pas lent, mai sans hésitation, j'avançais dans la pièce l'admirant. Elle et sa peau dévoilé, elle était d'une beauté à couper le souffle. Allongé sur ce lit, sa peau luisait avec la lumière de la lune. Que de beauté, je fondais sur place. Rougissant un poil, je vins approcher pour monter à quatre pattes sur le lit l'admirant. Autant commencer tout de suite. Lentement, je me penchais pour embrasser le dos de son pied. Remontant rapidement vers sa cuisse droite n'étant pas un fan du fétichisme. Sa peau étant d'une délicatesse incroyable.. Pourtant je me devais de goûter à sa vraie peau... Retirant donc tout ce qui était en bas.. Je la dévoilais au grand soir. Nue pour mon plus grand plaisir. Mon regard restant prisonnier du sien.

«  … Sheryl... Tu es parfaite... »


Simple murmure au milieu de la nuit. Je vins recommencer mon petit trajet, laissant mes lèvres et ma langue parcourir sa peau dénudé cette fois-ci. Ma langue glissait toute seule sur cette soie humaine, laissant un filet chaud./froid sur sa peau si douce. Rougissant, je remontais sa cuisse droite pour alors arriver à l'entre jambe que je vins à sauter allant sur le pubis. Quelques baisers sur celui-ci, puis je vins m'attarder sur un endroit spécial... à savoir, le nombril. Ma langue s'attardait ici spécialement car cet endroit était très chatouilleux parait-il. Une fois la blague faite, je vins me redresser pour alors moi aussi retirer mon pantalon, du moins complétement, puis je restais en simple boxer tandis qu'elle, elle était à la merci de mon corps.

«  Sheryl... J.. C'est pas dans mes habitudes de dire ça... Mais hm... Jte promet que demain matin... Tu ne seras pas seule.. »


Une main vint se nouer à une des siennes. Drôle de promesse, mais dans mon regard brillait une lueur de plaisir et de serment. Ce n'était pas une blague loin de là. Je lui promettais une suite, ou au moins un réconfort. Liant nos doigts lentement, je vins l'embrasser plaçant mon bassin contre le sien, mon torse ecrasant le sien sans faire sentir mon poids. Sa poitrine collée contre moi, je rougissais venant à lui dire à l'oreille.

«  Tu es … Si parfaite... Y-a-t-il une chose en toi qui ne l'est pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

Féminin
→ Messages : 203


MessageSujet: Re: Classical Night ( Pv Sheryl McDones ) HENTAI ( FINIT )   Dim 12 Mai - 1:35

Cette sensation. Cette envie. Ce bonheur. Offre le moi. Donne le moi. Aime moi..

La belle le désirait rien que pour elle, ce sera lui et personne d'autre qui comblera sa nuit. Il était si doux, si sensible et si.. sincère. C'était une étrange sensation que de sentir ses lèvres se promener sur son corps, sentir la chaleur de son souffle la faire frissonner de plaisir. Elle ne savait plus où elle était ni si le jour se levait, peut lui importait à ce moment là. Elle désirait seulement sourire, rire, pleurer, aimer.. Était-ce trop demander en ce monde? Alors que le jeune homme se glissait tel un serpent, ondulait sur son corps rester nue à sa merci. La chaleur de son corps était comme une drogue. Le pire dans tout cela, c'est qu'elle ne pourrait jamais accuser le coup à celle-ci ou encore à l'alcool, elle n'avait quasiment rien prit. Elle était donc parfaitement consciente de ce qui se passait, et était concentante. Vraiment, du moins. Pour une fois dans sa vie, elle allait profiter d'un plaisir charnel avec un homme parce qu'elle en avait simplement envie. Non pour abuser, non pour profiter d'un faible, au contraire. Ici, c'était elle la victime de son corps. Ces nouvelles sensations qu'elle ne comprenait pas.

Le rouge lui monta aux lèvres quand il croisa ses doigts dans les siens, qu'elle serra légèrement. Etait-il entrain de lui dire qu'il resterait près d'elle ? Était-ce une demande de relation, une affirmation ? Ses yeux restèrent vides un moment, contemplant le plafond alors que son index caressant doucement la paume de son invité. Son coeur allait la lacher d'ici quelques minutes. Pourtant, les paroles du séduisant jeune homme traversèrent celui-ci comme une flèche. Elle était loin d'être parfaite et elle le savait, même si elle faisait tout pour ne pas le montrer. Alors, souriant doucement, elle prit dans ses mains son visage.

Tai-kun.. Embrasse-moi au lieu de dire n'importe quoi !

Souriant, montrant ses dents presque blanches, sa plus grande fierté, elle l'attira contre elle, le serrant plus fort encore, entrelaçant leur langue pendant que sa main gauche descendait doucement, effleurant le boxer de l'homme qu'elle désirait, jouait avec la bosse de celui-ci, finissant par faire quelques fois plus pression que d'autres, pour enlever le reste de vêtement qui restait à celui-ci. Plus rien ne les séparaient à présent. Comment en était-il arriver là ? Une simple soirée pour de la cam qu'ils n'avaient quasiment pas toucher. Reprenant son souffle, Sheryl regarda d'un air sérieux dans les yeux de l'individu.

- Tu avais cette intention depuis le début?..

La réponse importait peu, mais c'est vrai qu'il était toujours bon de savoir si il avait vraiment l'intention de faire l'amour avec elle depuis le début de la soirée. Après tout, autant mettre les choses aux clairs. Mais si elle n'était qu'un trophée de plus pour le jeune homme, pourquoi resterait-il près d'elle ensuite. Ne lui laissant même pas le temps de répondre, elle lui glissa dans l'oreille.

- T'es pas obligé de rester, demain.

Elle évita de croiser son regard de nouveau, se sentant étrangement honteuse d'avouer qu'elle était en présence d'un inconnu, comme tout les autres. Elle pensait qu'il se sentait obligé de rester près d'elle, par simple éthique ou valeur, si t'en ai qu'il en ai encore une ou quelques unes. Alors, elle le poussa légèrement pour embrasser son torse, du bout des lèvres et diriger ses mains vers l'objet de ses désirs afin de procurer un plaisir intense à son partenaire. Ils étaient là pour cela, après tout. Pourquoi retarder les choses? La chute n'en serait que plus douloureuse. C'est alors avec une larme qui perla le long de la joue de la demoiselle, qu'elle commença à poser ses lèvres sur le sexe légèrement durcit du jeune homme, jouant avec sa langue sur celui-ci, préférant oublier ce qui la tourmentait pour se concentrer sur le moment présent.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
私 は Tai Mikono



avatar

Masculin
→ Messages : 63


MessageSujet: Re: Classical Night ( Pv Sheryl McDones ) HENTAI ( FINIT )   Dim 12 Mai - 2:08

Soirée devenue étrange, il y a quelques instants de ça, nous étions dans une pièce en train de préparer de la cam et là... Nous nous préparions à passer un moment unique. Passer à l'acte. Un acte purement égoïste où les corps discutent entre eux par la liberté de contact. Le sexe, une envie primaire qui nous habitait depuis la nuit des temps. Rougissant, je laissais la belle serrer ma main. Je fixais ses yeux et y lisais l'incompréhension. Ne comprenait-elle pas ce que moi-même je ne voulais pas comprendre ? Quoi de plus normal pour des êtres troublés... Soupirant d'aise, je laissais son parfum m'envouter. La douceur de sa peau me posséder. Mon corps étant devenu brûlant en présence du sien. Elle était une déesse au corps désirable. Des longues cuisses blanches comme neige, un ventre fin et plat. Une poitrine généreuse mais pas excessive. Ajoutez à cela un minois des plus mignon encadré par des cheveux roses bonbon tournant au pourpre dans ce noir angoissant... Je me laissais guider par ce plaisir intense.

La belle vint sceller nos lèvres et lier nos langues lentement mais sûrement. M'implorant de ne plus dire de conneries, je me laissais aller à la belle ressentant des caresses me rendant fou de joie. Nos souffles ne faisaient qu'un et je me sentais entièrement vivant. Ressentait-elle aussi cette vie qu'elle insufflait en moi ? Je ne savais pas dire pourquoi, mais ce plaisir était unique à mes yeux alors que nous n'avions rien commencé pourtant. Suite à ce baiser fort plaisant, elle me posa une question qui méritait réponse. Sincérité surtout, je la fixais dans ses yeux d'un bleu envoutant, hypnotisant.
Sa phrase glissé à l'oreille me laissait de marbre bien qu'au fond, j'avais envie de... verser une larme ? Un rejet indirect et moi qui allais pleurer ? Que m'arrivait-il... Moi l'homme qui voulait devenir le leader du groupe se voulant impitoyable ? Pourquoi je réagissais ainsi moi ? N'était-ce pas stupide ?
D'un coup, elle me poussa puis se mis par dessus ma personne pour embrasser mon torse. Baisers brûlant ma peau, je me cambrais légèrement sentant une forte passion pour elle se traduisant par une montée en hauteur d'un certain membre. La voilà d'ailleurs qui commençait à l'embrasser. Ses lèvres se posant sur ce fin morceau de chaire durcit, je frissonnais d'envie, mais alors que j'entre ouvris les yeux, je vis une lueur telle une perle sur sa joue. Une larme ?

«  Sheryl... »


Pourquoi ne réagissais-je pas comme avec d'autre femme ? Pourquoi je subissais pas en silence sans me foutre de leurs états d'âme ? Pourquoi elle, je n'y arrivais pas ? Pourquoi la voir pleurer me faisais mal ?

«  … A vrai dire... Même pas... Certes, tu m'attires, mais j'avais rien planifié comparé à d'ordinaire avec une demoiselle... Quant à demain... Je suis le seul maître de moi-même.. Si je reste, c'est pour toi et non par pitié comme tu pourrais le croire... Mais ça... Tu le verras bien demain n'est-ce pas ? .. Maintenant, sourit s'il te plait... »


La laissant continuer, je vins à me reculer pour alors la pousser à son tour. Face à face, j'avais un avantage, celui de la position. Assis sur mes genoux, je l'observais pour alors l'embrasser furtivement et me retourner. Tout en me reculant, je vins me mettre en position classique de 69. Une position où les deux auront du plaisir à sa juste valeur. Rougissant un peu donc, la laissant gérer ses émotions et ses gestes, je vins à écarter ses cuisses si douces, puis je plongea ma tête entre ses cuisses,déposant un simple baiser sur ses lèvres intimes, comme s'il s'agissait d'une seconde bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

Féminin
→ Messages : 203


MessageSujet: Re: Classical Night ( Pv Sheryl McDones ) HENTAI ( FINIT )   Dim 19 Mai - 3:46

Alors que les paroles réconfortaient la demoiselle, quelque chose clochait. Elle ne serait dire quoi, pourtant, elle ne souhaitait pas de cela avec lui. Elle souhaitait encore lui résister, encore faire comme si ne rien n'était comme s'il était toujours tout les deux dans son petit salon à rigoler et boire des coups. Comme si la drogue avait fait effet avant d'être là. Comme si tout ceci n'était qu'un sombre cauchemar, qu'elle se réveillerait seul, comme au commencement d'un rêve. Alors, doucement, elle se retira plutôt que de savourer cet instant que lui offrait Tai. Gênée de couper court à leurs ébats ainsi, elle se racla la gorge avant de se rhabiller doucement, le laissant ainsi sans explications. C'était surement aussi frustrant pour elle que pour lui, pourtant une autre solution, elle ne le voyait pas. Leur relation ne pouvait aboutir à quelque chose de beau et de fort, c'était impossible. Alors qu'elle remettait son tee-shirt, elle se rapprocha de Tai pour lui déposer un baiser sur la joue, comme signe de pardon, même si cela ne lui suffirait surement pas.

Doucement, mais surement, elle murmura à son oreille des mots d'excuses, sans queue ni tête, bercer par des "Je suis désolée, on ne peut pas" ; "Au sein du gang, ce n'est pas bon". Évidement, c'était surement quelque chose de mal, mais de là à ce priver pour lui, pour le groupe auquel elle appartenait était ridicule. Privée de tout sens, perdue comme au jour de sa propre naissance, elle laissa échapper quelques mots.

- Par d'ici. Sors de chez moi avant qu'il ne soit trop tard.

Recroquevillé à présent dans un coin de la pièce, telle une junkie en manque, elle cherchait désespérément un échappatoire à cette situation. Elle n'en trouvait pas. Il allait surement la destester, après cela, mais tant pis. C'était mieux que rien. Encore et toujours, elle le refusait, sans une explications valable. Alors que ses yeux étaient cernés de noirs, encore humides, elle se dirigea vers la porte de son appartement, tremblante. Que se passait-il ? Pourquoi, soudain, elle le mettait dehors alors que la soirée semblait être à son apogée ? C'était des questions sans réponses et il lui faudrait du temps. Plusieurs raisons pouvaient s'ajouter à cela. Le gang n'était peut-être qu'une excuse au final, une excuse pour ne pas avoir une relation solide qui pourrait durer. C'était une évidence, mais Sheryl refusait de l'admettre. C'était plus fort qu'elle, que son égo.

Et par peur, elle allait peut-être perdre son seul ami, son seul véritable amant. Son coeur se serra, mais elle ne laissa rien paraître alors qu'elle pressa la poignée de la porte, l'ouvrant doucement. Après avoir vérifier que personne n'était dehors, sur le palier, près à assister à cette scène, elle se positionna sur le coté de celui-ci et attendit. Son visage était vide d'expression et elle fixait le sol intensément. A quoi pensait-elle ? Que désirait-elle? Rien. Plus rien ne parcourait ses yeux turquoises, plus rien à part un vide immense et sidérale. C'était comme si elle avait fait une croix sur ce qui lui restait d'âme, de coeur et d'amour en elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
私 は Tai Mikono



avatar

Masculin
→ Messages : 63


MessageSujet: Re: Classical Night ( Pv Sheryl McDones ) HENTAI ( FINIT )   Dim 19 Mai - 4:36

La chaleur montait de manière critique. Désormais en position, nous nous faisions plaisir mutuellement, du moins, je l'aurais espéré. Pour ma part, j'étais pris dans le feu de l'action. Léchant son intimité, je lui donnais autant qu'elle me donnait. Cela était étrange, quand on connait les particularité de notre groupes, à savoir des gens qui ne s'aiment pas de base, qui sont plus solo qu'autre chose. Pourtant là, nous nous aimions, nous nous donnions du plaisir chacun... Douce erreur, douce contradiction. Peut-être qu'au fond on est des kuraragi, mais pas dans nos coeurs..
Soudain, alors que je sentais ma chaleur corporelle s'adoucir, fusionnant avec la sienne, la belle vint à me décaler. Se retirant, elle vint rompre le contact proche que nous savions. Rhaaa, voulait-elle me faire languir en faite ? La regardant, je vis immédiatement que ce n'était pas une blague. Son regard indiquait du regret, une impossibilité et ce baiser sur la joue aussi amer soit-il traduisait une idée de fin. La frustration montait énormément en moi, mais la colère n'accompagnait pas ce sentiment comparable à un frère. Ses murmures n'en étaient que plus frustrant. Des excuses ? Voilà ce qu'elle me sortait ? De simples excuses ? Non... Intérieurement, voilà quelle était la réponse. Un non ferme et décidé. Je n'acceptais pas une fin comme ça. La belle, je voulais la protéger et intérieurement, je niais certains sentiments.

- Par d'ici. Sors de chez moi avant qu'il ne soit trop tard.

Trop tard ? De quoi parlait-elle ? Insinuait-elle par rapport à l'attachement qui nous guettait là ? Quoi qu'il en soit, je me refusais à partir comme un voleur n'ayant pas eu ce qu'il voulait. Je me taisais me redressant. Dénudé, sans pudeur quelconque, je l'observais depuis ma position. Elle était là, dans un coin telle une enfant ayant fait une bêtise. Par la suite, elle partit vers la porte. Pour ma part, je vins à juste remettre mon boxer et mon pantalon. Après tout, j'allais sortir, mais pas comme elle le voudrait. Lentement, je me dirigeais vers la sortis pour alors me placer face à elle. Ainsi donc, nous étions face à face. La regardant, je vins à soupirer.

- Je t'avoue que je sais pas quoi penser... Si tu as peur, si au fond ce n'est ou n'étais qu'un jeu... ou si c'est du foutage de gueule.. Pourtant, quoi que ce soit, je n'arrive pas à t'en vouloir car je vois au fond de toi que tu souffres... Si je ne me trompe pas, je comprends parfaitement ton ressentis...

Lentement, craignant qu'au pire elle me repousse, je vins l'enlacer. Dans mes bras, je savais que elle ne me repousserait pas immédiatement, le temps qu'elle capte qu'elle était dans mes bras. La pressant gentiment contre mon torse, je la laissais respirer quelque temps, puis je continua mes paroles.

- Je ne veux pas partir... Pas par égoïsme, pas pour finir ce qu'on a commencé, ou juste pour faire genre le gentil gars envers toi... Mais parce que je tient à toi sentimentalement parlant... Te voir ainsi, ça me fait royalement chier, d'où mon envie de savoir... Alors s'il te plait... Parle... Dit moi ce qui va pas... Ou au pire... Remet ça à plus tard... Je veux pas partir... Pas comme ça... Pas avec toi...

Suite à tout ça, je vins à l'embrasser tentant de lui transmettre ce mélange de tant de choses. Une pointe d'érotisme, une envie de continuer ce que nous faisions, une grande partie de sentiment, d'amour et d'amitié, de complicité, au fond, je voulais la connaître, rester proche d'elle, la protéger. Mais je ne lui dirais pas, préférant faire passer ça autrement, quitte à ce qu'elle se trompe à mon sujet. Quitte à passer juste pour quelqu'un voulant juste se vider en elle. Clairement, je l'aimais... Mais l'avouer, le montrer, c'est une autre chose.

- Rentrons... Sheryl... Je ne t'en veux pas, mais n'ais crainte... Et parlons de ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

Féminin
→ Messages : 203


MessageSujet: Re: Classical Night ( Pv Sheryl McDones ) HENTAI ( FINIT )   Sam 25 Mai - 8:28

Alors qu'il la serrait contre lui, elle n'avait pas la force de le repousser. Pas maintenant, pas après ce qu'elle avait fait, dis ou même insinuée. C'était trop tard. Ou peut-être même trop tôt, tout dépends du point de vue qu'on adoptait sur la situation. Celui de Sheryl était déjà bien située, bien ancrée. Pas ce soir, pas comme ça, pas maintenant. Ses yeux se posèrent sur l'individu, vides d'expression. Pas lui. Non, elle refusait cela. Alors, d'un geste encore incertain et fébrile, elle le repoussa de la main, la glissant entre eux des dernières forces qui lui restait et le repoussa, malgré ses paroles réconfortantes et son attention, qui était de moins en moins méritée. Il ne fallait pas. C'était trop tard, trop tôt, trop horrible. Impossible. Elle ne pouvait se résoudre à aimer quelqu'un, pour se déchirer. C'était impossible.

Sans qu'elle ne s'en rende compte, les lèvres de Tai se posèrent sur les siennes. Porter par le désir, elle le laissa faire un instant et ferma les yeux, profitant de ce moment de paix qui s'offraient à eux avant de le rompre, court et sèchement. Elle s'écarta et finit par rentrer dans son appartement, d'un pas vif et rapide. Son geste, égal à sa démarche, prit rapidement le paquet non entamé de coke et elle s'en retourna vers la porte, toujours grande ouverte. Un bruit sourd vient étouffer celui du paquet s'écrasant sur le torse de Mikono-kun. Un larme perla le long de la joue de Sheryl lorsqu'elle ferma la porte, regardant intensément Tai. Sur ces lèvres se lisaient un dernier chuchotement, des derniers mots, inaudible par les oreilles, mais audible par le coeur, que sa langue maternelle suffisant amplement. "I need you".

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
私 は Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Classical Night ( Pv Sheryl McDones ) HENTAI ( FINIT )   

Revenir en haut Aller en bas
 

Classical Night ( Pv Sheryl McDones ) HENTAI ( FINIT )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kensei no Ichi :: Kensei : Centre-Ville { RPG :: ▬ Quartier Est :: → Autres. :: → Appartement de Sheryl McDones-

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Ecoles - Académies