Votez toutes les 2h!
. . . . .
CADEAUX ?
Nos Events
Feu d'Artice: Kensei offre à ses habitants la joie de voir un feu d'artifice au Sud de la Grande Plaine. Pour l'occasion, des nombreuses échoppes de tous genres ouvrent leurs stands aux visiteurs le soirs et leur proposent nourriture, goodies et objets traditionnels. Evénement pourtant festif, personne ne sait ce qui se passera avec les gangs qui se réveillent...
C'est à suivre ici.



 
Nous cherchons & avons besoin de KAZUKI !
N'hésitez pas à aller voir les prédéfinis ou à en inventer !
Nous recherchons toujours des Hide et des Kazuki pour équilibrer la force des clans !
Les Policiers et les Citadins attendent également la venue des leurs !
Après sondage, nous avons décidé d'une norme pour les titres de vos rps !
Pensez donc à les modifier selon ce modèle : Titre du RP [PV/Libre - Hentai/Soft - Statut]

Partagez | 
 

 Chinese Rocks ! [Pv Aellia Kaede - Soft - En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



avatar

Masculin
→ Messages : 246


MessageSujet: Chinese Rocks ! [Pv Aellia Kaede - Soft - En cours]   Ven 12 Avr - 11:10


« Encore une journée de passée, mais surtout, enfin en weekend ! »
Voilà à peu près ce que se disaient tous les étudiants de Kensei. Zhexin, lui, se fichait éperdument de ce genre de choses, qui n’étaient que détails pour lui qui choisis ses jours de congés plus ou moins comme il le veut. Et pour l’instant il fallait avouer qu’il avait totalement autre chose en tête que ses stupides cours dont il n’avait même pas besoin. Ce qu’il avait à l’esprit était d’un tout autre ordre que scolaire… Depuis quelques jours il avait remarqué aux campus des gens qu’il n’avait pas l’habitude de voir, ou plutôt qu’il n’avait plus l’habitude de voir… Ces gens, il en reconnaissait quelques-uns, bien que la plupart d’entre eux lui soit inconnu, eux qui portent et exhibent si fièrement leur tatouage, le biohazard.

Oui les Kuragari revenaient, se rassemblaient, c’était l’heure du ralliement. Mais ce qui inquiétait le jeune chinois ce n’était pas tant l’apparition de ses vieux ennemis, mais plutôt l’apparition de foulard orné du signe des Hide au bras de plusieurs de ses camarades. Les deux camps se retrouvaient, la guerre était proche, et lui, il ne voulait pas de ça. Mais plus rien n’arrêterait cette guerre désormais, pas même la soi-disant brigade d’intervention qui ne manquait pas d’alimenter d’ironie l’esprit du dealer.

Quelle serait sa place là dedans ? Comment tout cela finirait-il ? Zhexin était allongé sur son lit, et des centaines de questions de ce genre se bousculaient dans sa caboche. Il était seul dans la pénombre de son appartement somme toute assez grand pour un étudiant vivant seul. Toutes les lumières étaient éteintes, seule la clarté de la lune éclairait la chambre. Soudain, le jeune homme se redressa, il fallait qu’il bouge, il en avait assez de rester là à se morfondre. Il se leva, mis ses chaussures, pris son manteau en vérifiant que son mp3 était toujours dedans, attrapa le paquet de cigarette et le briquet qui se trouvaient sur une table basse, et se dirigea vers la porte de son appartement. Il s’arrêta net devant, hésitant. Il fit marche arrière, retourna dans sa chambre, ouvrit son armoire, tira un tiroir, repoussa les chaussettes, ouvrit le discret double-fond et pris un sachet. On ne sait jamais sur qui on peut tomber, ça sera peut-être l’occasion de faire des affaires. Quelques secondes plus tard, il entrait dans la rue.

Clope au bec, musique à fond dans les oreilles, Zhexin ne savait pas vraiment où il allait, se laissant guider par le détour des rues. C’était une belle nuit, claire et dont la température n’était ni chaude ni froide. Il s’aventura assez loin de chez lui, marchant sans s’arrêter, profitant de ce moment de calme pour essayer de se vider la tête. Il tourna machinalement à l’angle d’une rue et vit devant lui des arbres et de l’herbe à quelques centaines de mètre devant lui. Bonne idée.

Il pénétra dans le parc public de la ville, moins fréquenté la nuit que le parc près du campus, mais aussi beaucoup plus grand. Il s’engouffra pour s’éloigner le plus possible de tous ces gratte-ciels. Il finit par s’installer sur un banc à côté duquel s’élevait un réverbère éteint, certainement cassé, et d’où il ne voyait plus rien de la ville. Il ralluma une cigarette et leva les yeux vers le bout de ciel entre les arbres, la main dans la poche, il ne pouvait s’empêcher de jouer avec le petit sachet. Il avait la vue sur la lune qui était, presque, sinon complètement, pleine.

L’esprit ailleurs, les yeux vers les cieux et les oreilles obstruées par la musique, comment le chinois aurait-il pu savoir qu’à ce moment même un silhouette l’observait dans la pénombre ?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zephander.deviantart.com/
私 は Aellia Kaede



avatar

Féminin
→ Messages : 248


MessageSujet: Re: Chinese Rocks ! [Pv Aellia Kaede - Soft - En cours]   Sam 13 Avr - 0:05

La soirée avait été assez longue, et pour une fois, peu agitée. Le casino s’était remplie doucement à son ouverture et le bruit des conversations n’avait pas été interrompu par une quelconque bataille ou réclamation. Volant de table en table, de client en client et d’ennui en ennui, Aellia remplissait soigneusement son job de serveuse. Elle n’avait jamais été consciencieuse dans ses études ou son mode de vie, mais dans son travail, elle restait relativement bien élevée et savait où était ses préoccupations. Aoi Matsura était une bonne patronne et rien que pour cela, Aellia essayait de se tenir bien pendant ses heures de travail…

Lorsqu’elle termina son travail, Aellia quitta rapidement le casino sans un mot. Elle n’avait pas envie d’être confrontée à ses collègues. La raison ? Aellia ne portait d’intérêt ou d’estime pour personne et encore moins pour ces sous-fifre qui se croyaient ses amis car ils faisaient le même job qu’elle. C’était pathétique. Et Lily n’avait aucun intérêt à côtoyer des gens pathétiques.

Ce faisant, la blonde quitta le casino rapidement, simplement habillée d’un débardeur et d’un slim, une clope aux lèvres et son couteau à cran d’arrêt dans la poche. Rien d’autre pour la préserver de la fraicheur de la nuit ou même des autres clans qui devaient se balader dans le noir des rue. Aellia avait à en craindre un bon nombre pourtant. Les Kazuki, elle ne sentait pas, qu’elle pensait aussi dangereux que des serpents. Les Hide qui voulaient sa mort maintenant bien plus qu’avant qu’elle ne les trahissent. Et puis les Kura, ces chiens fous, ces idiots, qu’elle avait rejoint pour mieux les détruire à la racine… qui n’avaient pour elle pas plus de respect qu’il pouvait en donner à un vieux chien sale.

Sans penser à sa sureté ou à autre chose d’aussi futile, la jeune femme s’avança dans les rues sans voir ce qui l’entourait. Elle avait faim… enfin son estomac réclamait d’être rempli mais la blonde, elle, s’en fichait bien. Après avoir passé de nombreuses nuits dans la ville sans avoir de quoi contenter sa faim, elle ne la ressentait plus en tant que tel. Et le peu d’argent qu’elle avait sur elle ne servirait pas à des choses aussi futiles… Aellia était profondément stupide quelques fois.

Au détour d’une rue, Lily aperçu un parc public. L’un de ceux dans lequel elle avait l’habitude de se perdre la nuit venue. Sans plus réfléchir que cela comme si c’était un simple instinct, la blonde s’y engagea et alla se perdre au pied d’un arbre dans le noir d’un lampadaire éteint. Elle voulait du calme et pensait l’obtenir en ce lieu. Peut être se trompait-elle… Le temps lui donna raison car elle entendit bientôt un bruit de pas qui se rapprochait dangereusement de son coin de silence. Tendue, elle attendit que cela passe. Pourtant les pas se rapprochèrent et bientôt ce fut une silhouette qu’elle aperçut. De taille moyenne, peut-être un peu plus que la normale, fine et tout de même masculine. S’accroupissant en silence, la blonde contempla la silhouette en silence. Elle semblait le connaitre… mais vu son âge, elle avait du le croiser à l’université, l’une des rares fois où elle y mettait les pieds. Ouais ce devait être ca…

Après quelques longs instants de silence et d’immobilité, la jeune femme décida de briser cette staticité. Se redressant lentement, elle recula encore plus profondément dans l’obscurité et en profita pour rejoindre le chemin d’entrée. Alors qu’elle aurait pu simplement partir, la bonde décida de revenir vers le jeune homme, curieuse. Avec un peu de chance, cela animerait le reste de sa nuit… C’était un jeune homme d’environ son âge, cheveux noirs et yeux semblable. Il ne semblait pas japonais… enfin sûrement asiatique quand même (avec le temps Aellia avait réussit à les reconnaitre malgré leur ressemblance). Une cigarette pendait à ses lèvres.

« T’as une clope pour moi ? »

Pas de bonjour, pas d’au revoir, pas de s’il te plait. Aellia s’en fichait de la politesse ou du savoir-vivre. Elle voulait une clope (une autre que celle qu’elle avait finit un peu avant et qu’elle avait déjà prise à quelqu’un d’autre). En attendant que cet idiot réponde, la jeune femme le détailla de la tête au pied. Sa silhouette lui disait vraiment quelque chose. Elle avait du le croiser récement… En se concentrant un peu, elle sentit la Chose en elle remuer (il s’était tenu calme toute la soirée pourtant) et comprit… Elle lâcha d’une voix moqueuse :

« Ah tiens, t’es pas le p’tit r’vendeur de merde blanche toi ? Tu dealais dans l’Quartier Sud y a quelques jours, nan ? »

Elle lui adressa un sourire amusé. A moitié moqueur, à moitié sympa. Comme si elle se moquait de son job à temps partiel dans la poudre blanche tout en acceptant en même temps qu’elle était parmi les consommateurs de cette merde.

_________________


Kit de Rits-u de SOSRPG.


Dernière édition par Aellia Kaede le Dim 14 Avr - 3:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

Masculin
→ Messages : 246


MessageSujet: Re: Chinese Rocks ! [Pv Aellia Kaede - Soft - En cours]   Sam 13 Avr - 6:53



Zhexin contemplait l’astre lunaire, musique à fond dans les oreilles, son esprit déconnecté de toute réalité. Soudain, une silhouette le ramena sur Terre et son regard se posa sur la personne qui sortait de l’ombre. Une jeune fille, assez grande et fine s’approchait de lui d’une démarche assurée. Le chinois la regardait venir, se demandant ce que faisait une jeune fille dans un parc publique au beau milieu de la nuit. Il tira une bouffée de sa cigarette de sa main droite, tout en mettant en pause discrètement dans sa poche son mp3. Il ne la quittait pas du regard, prêt, mais jouant toujours le mec qui s’en fout sur son banc. Plus elle approchait et plus la clarté lunaire révélait la jeune fille. Elle était blonde et s’il voyait mal son visage, Zhexin devina aisément que la fille n’était pas asiatique. Préoccupant quand on sait que les Kura sont de retour en ville. Il prit une autre bouffée toxique. Elle se trouvait juste devant lui désormais, et quémandant comme si c’était son dû, dit :

« T’as une clope pour moi ? »

Zhexin fit mine de ne pas entendre, prétextant avec une grimace qu’il avait ses écouteurs sur les oreilles. Il les rangea donc dans sa poche de manteau, et regarda de nouveau la blonde, la fixant même, comme pour lui demander de répéter, que cette fois il était prêt à écouter. Mais l’intruse semblait déjà être sur autre chose car au lieu de répéter, elle lui balança :

« Ah tiens, t’es pas le p’tit r’vendeur de merde blanche toi ? Tu dealais dans l’Quartier Sud y a quelques jours, nan ? »


« Je vends que de la beuh, pétasse ! » voilà ce qu’il avait envie de lui dire… Mais décidé à faire dégager la trouble-paix de là, il prit une fois de plus l’air du mec qui ne comprend rien. Ça ne serait pas simple, car elle semblait le connaître et lui-même devait reconnaître que son visage lui était familier… Il avait d’abord pensé à une Hide, mais elle ne portait pas de foulard, lui non plus, mais elle, c’était une étrangère… Lui aussi en fait... Et elle parlait même mieux japonais que lui ! Le sourire moqueur et taquin qu’elle arborait ne plaisait pas vraiment au chinois, mais il ne perdit pas pour autant son sang froid. Il fronça les sourcils et répondit, priant pour qu’elle ne parle chinois :

«Wǒ bù míngbái nǐ duì wǒ shuō, Jiànhuò. » (Je ne comprends pas ce que tu me dis, connasse.)

C’était dit d’un ton très calme, comme s’il n’avait réellement pas compris ce que lui voulais la jeune fille, dont le visage, il faut le dire, commençait sérieusement à le tracasser tant il savait qu’il l’avait déjà vu auparavant. Il continua de regarder la blonde, sa cigarette toujours dans la main, et songeant au fait que s’il n’avait pas oublié la beuh, il avait cependant oublié de prendre de quoi se défendre. C’était tout lui sa, le fric avant tout… « Mais au pire ce n’est qu’une fille, grande, mais une fille… » pensait-il, naïf qu’il était.
Agacé de tout cela, il prit une dernière taffe, se leva et dit d’une manière négligente :

« Yīnwèi nǐ sìhū bùxiǎng qù, wǒ líkāi zhèlǐ, nǐ yíngle. Yǒngbiéle, De máfan zhìzào zhě! » (Puisque que t’es pas décidé à partir, je me casse. Adieu, l’emmerdeuse ! )

Sur ces mots, il s’engagea pour se barrer de là. Il n’espérait pas sincèrement s’en tirer à si bon compte, mais bon, comme on dit, qui ne tente rien n’a rien.



_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zephander.deviantart.com/
私 は Aellia Kaede



avatar

Féminin
→ Messages : 248


MessageSujet: Re: Chinese Rocks ! [Pv Aellia Kaede - Soft - En cours]   Dim 14 Avr - 3:40

Aellia attendait. Elle avait envie d’une clope et ce jeune homme était la cible parfaite pour en obtenir une. Bien qu’elle ait pu en acheter un paquet avec l’argent qui dormait dans le fond de sa poche (argent que sa patronne lui avait laissé sur les pourboires), la blonde préférait attendre et emmerder le monde qui l’entourait. C’était tellement bon de voir l’énervement, la frustration ou la pitié dans le regard de ces êtres qui n’étaient que des sous-fifres de la vie. La blonde aimait jouer avec le monde, jouer avec les hommes et surtout avec leurs sentiments. Avec le temps, elle avait appris à se défaire de ce que ressentaient les autres pour elle et l’utilisait comme une force de moquerie. Ouais, elle devenait doucement plus folle chaque jour.

Alors qu’elle finissait par s’impatienter et trouver la réaction du garçon longue à venir (peut être les connexions entre ses neurones d’adolescent ne fonctionnaient plus très bien ?), il ouvrit la bouche et parla. Ce qu’il dit ? Aellia ne le sut jamais puisque les mots qui se formèrent ne furent ni du japonais qu’elle parlait désormais couramment, ni du français qui était sa langue maternel, ni un semblant d’anglais qu’elle baragouinait quand le besoin se présentait. Non, rien de tout cela. Au son que cela produisit, à la musique qui en ressortit, la jeune femme comprit que cela était du chinois ou l’un des dialectes de ce grand pays. Alors, comme ça, le garçon venait du pays du milieu ? Amusant.

Cependant, cela ne l’aida pas plus à comprendre ce qu’il lui avait adressé sur ce ton si calme. Une réponse normale et polie ? Une insulte cachée sous un faux ton avenant ? Une excuse pour ne pas comprendre la langue qu’elle avait prononcée ? La blonde était en train d’y songer (cherchant par la même occasion la réaction qui lui siérait le mieux) lorsqu’il se leva et parla encore. Chinois, encore cette satanée langue. Pourtant, lorsqu’elle le vit s’écarter pour surement prendre la fuite, la jeune fille se sentit humiliée. Et il n’était pas bon d’humilier la Folie.

Aellia réagit sans s’en rendre compte. Son corps bougea à une vitesse assez surprenante et rejoignit le gamin qui cherchait à se faire la mal. L’attrapant par l’épaule d’une poigne qui ne signifiait rien de sa force (elle n’avait d’ailleurs pas spécialement de force) elle se pencha contre son dos. Son corps frôla le sien, sa joue vint se coller doucement à sa tête et ses lèvres se murent à son oreille presque sensuellement, si elle l’avait voulu. Les mots qu’elle prononça, le furent dans sa langue à elle. En français :

« Tu vas rester ici, p’tit con ; sinon c’est ta face que je vais fumer. »

Voix douce, à son tour. Elle ne savait pas s’il l’avait insulté ou s’il cherchait simplement à prendre la fuite car la peur lui bouffait le ventre. Et à vrai dire, pas plus qu’elle que la Chose dans sa tête ne voulait le savoir. On l’avait insulté, humilié, et elle allait réagir comme il se le devait. Comme une blonde à moitié folle se devait de réagir… C’était une idée qui tournait en boucle dans sa tête. Une idée que la Chose n’avait de cesse de lui répété alors qu’elle essayait de faire tomber les remparts de son esprits pour la bouffer en entier. C’était douloureux… Et comme tout animal en proie à la douleur, Aellia avait besoin de mordre quelque chose.

« Moi aussi je peux jouer au plus con que toi, p’tit, alors tu vas cesser cette idiotie et me répondre dans la langue de ce pays. Ta clope, si tu la veux pour toi, tu me le dis et tu assume. Mais la lâcheté ne te sied guère. »

En japonais cette fois. D’une voix froide comme la mort, comme Aellia seule savait le faire. D’une voix qui n’exprimait plus rien. Elle avait fait taire ses sentiments au fond du trou qui se creusait dans sa tête depuis des mois. Elle les avait perdu dedans le temps de cette discussion. C’était risible, surement, lorsque l’on voyait la scène de l’extérieur. Mais pour la jeune fille, c’était devenu un automatisme de survie qui l’empêchait d’essayer d’étrangler ou de planter un couteau dans le dos au premier venu. Un acte de survie, presque.

Lily relâcha sa poigne sur l’épaule du jeune homme et recula lentement. En un mouvement souple qui aurait fait frémir un chat, elle se retrouva devant lui. Ses yeux se plongèrent dans les siens alors qu’elle réfléchissait. Elle l’avait vu dans le Quartier Sud. Elle l’avait vu dealé sa merde avec des idiots de son clan. En japonais, elle en était presque sûre… Une idée traverse son esprit embrumé de folie comme un éclair et un sourire déchira son visage. Aellia ne savait plus sourire normalement depuis longtemps. Cela ressemblait plus à un fou qui souriait devant l’une de ses hallucinations. Un truc un peu morbide et surtout angoissant. Quelque chose qui pesait sur elle de tout son poids et que la blonde tentait d’oublier un peu plus chaque jour. En inclinant la tête, elle lança, comme s’ils étaient amis depuis longtemps :

« J’me souviens maintenant, c’était de l’herbe que t’as vendu à ce cher Tyler la dernière fois ! De fortes bonnes qualités selon ses dires… Tu l’as faisais à combien d’ailleurs ? »

De quoi ?! De la bonne, c’est toujours intéressant pour corrompre les idiots qui voulaient sa peau. Plus d’une fois ces chiens fous lui avaient volés son argent pour la dépenser en alcool, herbe ou stupéfiant. Alors pourquoi ne pas les doubler et leur donner directement la marchandise, la prochaine fois qu’ils lui tomberaient dessus ? Ce n’était pas stupide… Juste bien pensé.

_________________


Kit de Rits-u de SOSRPG.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

Masculin
→ Messages : 246


MessageSujet: Re: Chinese Rocks ! [Pv Aellia Kaede - Soft - En cours]   Lun 15 Avr - 3:22



Zhexin n’avait pas eut tort en pensant que ce ne serait pas si facile de s’extirper de cette situation, Aellia avait finalement agis comme il l’avait prévu, même s’il aurait préféré qu’elle le laisse partir. Mais la blonde avait décidemment de drôles de façon d’agir. Elle aurait pu simplement l’interpeller, mais non, elle, elle agissait toujours à sa propre manière, prouvant ainsi au monde qu’elle n’était pas comme les autres. Le jeune homme n’avait en effet pas pu faire deux pas qu’elle l’avait rejoins, attrapé par le bras et avant qu’il n’ait le eut le temps de se retourner elle était déjà collé à lui, lui susurrant à l’oreille des mots dans une langue qui lui était totalement inconnue. Il n’était même pas capable d’en identifier l’origine. Cependant cela ne l’avait étrangement pas empêché d’en comprendre le sens global : « reste là ou t’es mort ».

Le chinois bouillonnait intérieurement. Il n’était pas d’humeur à jouer contrairement à la blonde, qui semblait jouir de sa position. Elle n’avait aucune retenu et sa désinvolture était à l’image que se faisait Zhexin des Kuragari, preuve plus ou moins fiable qu’elle appartenait au clan si redouté, et que ses réactions pouvaient atteindre des seuils de violences allant jusqu’aux extrêmes. Elle ne s’arrêta d’ailleurs pas là, elle en rajouta, profitant qu’elle avait attrapé une proie qui pour le moment restait passif à ses attaques :

« Moi aussi je peux jouer au plus con que toi, p’tit, alors tu vas cesser cette idiotie et me répondre dans la langue de ce pays. Ta clope, si tu la veux pour toi, tu me le dis et tu assume. Mais la lâcheté ne te sied guère. »


Son ton froid témoignait de son agacement, ce qui était d’autant plus effrayant. Après un court instant, elle retira enfin sa main du bras du garçon et se retira. Ce dernier se retourna et planta ses yeux dans les siens. Il serrait le poing, fort. Mais alors qu’il allait lui en coller une la jeune fille ouvrit la bouche, et il retint au dernier moment son mouvement, lui donnant une dernière chance. Il hurlait intérieurement tant son poing le démangeait, mais ce qu’elle allait lui dire allait changer la donne. Elle balança, comme s’ils étaient amis de longue date :

« J’me souviens maintenant, c’était de l’herbe que t’as vendu à ce cher Tyler la dernière fois ! De fortes bonnes qualités selon ses dires… Tu l’as faisais à combien d’ailleurs ? »


Cette fille était d’un lunatisme… Mais bon, c’était en quelque sorte une bonne nouvelle pour lui, elle devenait subitement une cliente. Bien que la colère n’ait pas (du tout) disparu de son esprit, un sourire en coin se dessina sur les lèvres du chinois. « De fortes bonnes qualité », ce Tyler pouvait le dire, il ne vendait pas n’importe quoi, et cela justifiait ses prix plutôt… élevé. Voilà que tout basculait, on parlait business désormais, voilà qui plaisait à Zhexin. Sans aucune transition, il se lança, dans un japonais approximatif :

« 7000 yen le gramme, tu le regretteras pas, crois moi, j’ai pas grand-chose sur moi là, 5 grammes pas plus. »


Il ne restait plus qu’à attendre le verdict de la fille. Elle avait l’air soudainement intéressait par sa « merde ». C’était louche, mais après tout il s’en foutait ce n’était pas ses oignons de ce qu’elle allait en faire, tant qu’elle paie cash. Cependant pour le moment il préféra garder bien au chaud le paquet qui était encore dans sa poche, il ne s’agirait pas de se faire avoir.



_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zephander.deviantart.com/
私 は Aellia Kaede



avatar

Féminin
→ Messages : 248


MessageSujet: Re: Chinese Rocks ! [Pv Aellia Kaede - Soft - En cours]   Ven 19 Avr - 0:45

Aellia soutenait calmement le regard du chinois qui lui faisait face. Faussement souriante… ou plutôt étrangement souriante, elle attendait le verdict. Il était toujours intéressant d’avoir à porter de mains des gens avec des ventes hors de la normale, lorsque l’on faisait partit des Kuragari et que l’on en était réduit à être leur sous-fifre. La blonde avait toujours été manipulatrice, même si la vie qu’elle avait traversée et dans laquelle elle avait grandie, avait exacerbé ce trait de caractère, et c’était pour cela que ce genre d’idées tordues arrivait si facilement à son cerveau… Avec un dealer dans ses contacts pouvait être bénéfique !

Le problème qui se poserait, une fois qu’elle aurait le prix et la marchandise, était l’argent. Ca, Lily ne pouvait pas le nier, elle n’était pas vraiment une des personnes les plus riches de la ville. Quand elle avait besoin de quelque chose, la plupart du temps, elle volait, ou elle manipulait pour obtenir. Ses paies que lui versait la directrice du casino servaient essentiellement à payer son loyer et parfois à acheter des idioties comme de l’alcool ou de quoi fumer. Pour elle, et non pour quelqu’un d’autre ! Quoi qu’il en fut, l’argent ne restait pas longtemps sur son compte (son job n’étant en plus qu’un temps partiel), et elle n’aimait pas le dépenser pour améliorer le quotidien des autres chiens fous du clan…

Alors qu’elle songeait à cela, la Chose dans sa tête s’agita. Elle n’était pas forcée de payer, elle avait d’autres atouts en main. Son cran d’arrêt était dans sa poche, à sa place habituelle ! Elle pouvait bien mettre la pression sur cet idiot pour le forcer à lui ‘offrir gracieusement’ la marchandise… Ouais elle pouvait faire cela ! *Ou tu peux juste le faire taire et te servir librement dans ce qu’il a comme stock…* Susurra la voix dans sa tête, mielleuse et inhumaine. C’était une option également, la blonde ne pouvait pas le nier… Mais bien que tuer ou blesser ne la déranger pas, il n’était pas dans ses habitudes de tuer quelqu’un qui n’avait pas cherché à atteindre sa vie ou ce qu’elle était. Il était trop facile d’entrer dans le club des meurtriers. Elle préférait rester dans celui des gens comme elle qui détruisait les autres par derrière et n’avait d’autre camp que leur propre survie.

Alors qu’elle pesait le pour et le contre des choix qui se présentait à elle, le garçon répondit. Ses yeux –qui avaient dévié vers le sol pendant ses réflexions- se fixèrent brusquement sur le visage du dealer. Son regard perdu dans les ténèbres de ce qui se cachait à l’intérieur de son corps s’illumina brusquement. « 7000 yen le gramme »… ! C’était une blague, c’est ça ?! Son visage se dérida brusquement et elle éclata de rire. Un rire faux et mécanique, fou sur les bords. Un rire qu’elle ne cessa que pour répondre, sur un ton ironique :

« Tu t’fou de moi, c’est ça ? Tu sais à combien je peux trouver ton herbe chez d’autres dealer de la ville ?! »
Elle s’essuya les yeux d’un revers de main alors qu’elle continuait à sourire. Elle se souvenait, lorsqu’elle vivait encore en France, que ce même gramme ne dépassait pas les 12euros… Si elle se souvenait de ses cours de conversions et des derniers taux du yen par rapport à l’euro, cet idiot lui en demandait pas loin de 50euros ! C’était risible. Soit ce mec hallucinait sur les prix et pensait vendre quelque chose de fabuleux alors que ce n’était que de l’herbe (peut-être très bonne certes) ; soit il avait vraiment un produit hors du commun, tout nouveau sur le marché et coupé avec quelque chose d’incroyable ! Dans tous les cas, Aellia n’en revenait pas.

« Bon, trêve de plaisanterie. Tu peux bien embobiner qui tu veux avec ta marchandise, mais moi ça ne prend pas ! Fais moi un prix raisonnable et nous serons amis… » Elle s’arrêta un instant sur un sourire malsain avant de corriger. « Enfin, nous aurons une bonne entente client/vendeur. Et c’est l’essentiel dans ton petit travail, non ?! Après tout, on ne sait jamais sur qui on tombe dans les rues et les squares sombrent de cette foutue ville… »
Une menace ? Pas vraiment, ou alors pas entièrement. Aellia n’avait pas besoin de menacer qui que ce soit. Elle savait qui elle était et surtout ce qu’elle valait. Qu’un idiot lui tombe dessus pour la tuer parce qu’elle l’avait regardé de travers ou qu’elle ne lui avait rien fait, ne changeait rien. Aellia était une combattante qui n’avait d’autre but que sa propre vie. Elle n’avait ni honneur, ni fierté. Juste un putain d’instinct de survie qui lui avait déjà sauvé les fesses plus d’une fois !


_________________


Kit de Rits-u de SOSRPG.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

Masculin
→ Messages : 246


MessageSujet: Re: Chinese Rocks ! [Pv Aellia Kaede - Soft - En cours]   Dim 21 Avr - 7:37


Zhexin attendait la réponse de la fille dont il ne savait toujours pas ne serait-ce que le nom. Cependant son étrange accent dont il ne reconnaissait pas l’origine et son visage européen faisait que le chinois la classait parmi les Kuragari. Des préjugés certes, mais dans cette ville, rien n’arrive par hasard, et l’arrivé en masse de personnes aux visages étrangers est tout sauf du hasard. Aussi, son offre peu alléchante n’était pas non plus du hasard. Il savait bien que la blonde n’aurait ni les moyens, et même si elle les avait, l’envie d’acheter de l’herbe à ce prix. Il envisageait, en autres, qu’elle aille voir un autre dealer et qu’ainsi il soit débarrassé d’elle, même s’il n’y croyait pas tellement lui-même. Mais il se disait aussi qu’elle pourrait s’énerver et le tuer. Cependant une force supérieure lui avait suggéré d’annoncer un tel prix, c’était venu dans son esprit comme par une illumination.

Le chinois ne croyait pas en Dieu, ni en qui que ce soit d’autre, mais son intuition l’avait guidé sur ce coup, et il est parfois bon de se fier à son intuition. Après tout, on ne savait pas ce qui allait se passer, tout était encore envisageable. La preuve, c’est que l’autre se mit à rire. Cela sonnait comme un faux rire aux oreilles du dealer, comme-ci elle se forçait.

« Tu t’fous de moi, c’est ça ? Tu sais à combien je peux trouver ton herbe chez d’autres dealer de la ville ?! »


Bien sûr qu’il savait le prix de la concurrence, pour qui le prenait-elle ? Mais il ne demandait que cela, qu’elle s’en aille si ses prix ne lui convenait pas. Lui, il avait déjà son réseau de client, il n’avait pas besoin d’elle. Cependant l’idée qu’elle ait besoin de lui lui plaisait… Zhexin attendait qu’elle se calme pour pouvoir lui répondre, mais lorsqu’elle s’arrêta enfin, il n’eut pas le temps d’ouvrir la bouche qu’elle enchaina. Elle lui demandait de réduire son offre, évidemment, mais elle lui annonça également des achats sur la durée. Ce qui était drôle c’est qu’elle le sous-estimait nettement, ça, oui ça, c’était drôle. Elle semblait croire que le chinois était à cours de clientèle. Risible.

Cependant la dernière phrase qu’elle prononça résonna dans sa tête… « Après tout, on ne sait jamais sur qui on tombe dans les rues et les squares sombrent de cette foutue ville… » En voilà une idée ! Haha, cette idiote venait de lui donner une idée sans s’en rendre compte, une bonne idée même. Le jeune homme pris son temps pour lui répondre, le temps de réfléchir à ce qu’il allait dire, la barrière de la langue lui posait vraiment problème :

« Si tu trouves que mes prix sont trop élevés, va donc voir ailleurs, je t’en prie. Penses-tu sérieusement que j’ai besoin de gens comme toi dans ma clientèle ? »


Il est vrai que 7000 yens ça fait beaucoup, mais le calcul était exact. Il avait l’habitude de vendre le gramme à 2500 yens aux gens normaux, ce qui était déjà assez cher, mais son herbe en valait le coup. Cependant ce soir il n’avait qu’une sorte de beuh, un tout nouveau genre, c’est pourquoi le prix pour cette herbe spéciale était de 3000 yens. Doublons maintenant le prix car c’est une Kuragari, et donc par essence une ennemie et on arrive à 6000 yens. Les 1000 autres ? Elle l’avait dérangé, lui demandait de la marchandise sans avoir prévenu, 6500. Ils étaient dans un parc public, là où n’importe qui pouvait les observer, endroit où il y avait d’ailleurs sans doute des caméras par-ci par-là, on arrive donc à 7000. Si elle avait été une Hide, elle s’en serait tiré pour moins de 2000, il faut le dire. Mais les choses sont ce qu’elles sont. Oh il aurait pu baisser le prix, aisément, mais le voulait-il ?

« Je ne baisserai pas mon offre, cependant les négociations ne sont pas terminées, et j’aimerais savoir ce que tu peux m’offrir contre ce gramme, je veux dire, quel service ? »


Certains auraient pu se méprendre, penser que Zhexin entendait par là des services de nature sexuel, mais il n’entendait rien de ce genre. Non, il pensait plutôt à quelque chose de moins concret, des informations en fait. Cela serait un bon moyen d’entretenir ses relations au sein du gang. Après tout elle n’avait pas à faire grand-chose, seulement lui rapporter des informations sur les Kura, en échange de quoi il la fournirait…


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zephander.deviantart.com/
私 は Aellia Kaede



avatar

Féminin
→ Messages : 248


MessageSujet: Re: Chinese Rocks ! [Pv Aellia Kaede - Soft - En cours]   Dim 12 Mai - 23:26

Aellia avait envie de rire. Les prix qu’on lui proposait étaient exubérants et voilà que le gamin qui lui faisait face la poussait à aller voir ailleurs si cela ne lui plaisait pas. Apparemment, il n’avait pas besoin d’une folle comme elle dans ses clients… Dans le fond, la remarque n’était pas fausse. Avoir Aellia dans son entourage ne promettait pas toujours que du repos pour la personne concernée. Il pouvait très vite arrivée que la blonde se retourne contre ses connaissances sans raisons vraiment valable… Et, lorsque ce n’était pas vraiment ça qui arrivait, c’était ces idiots de chiens fous qui pouvaient lui tomber dessus et s’en prendre autant aux gens qu’elle fréquentait qu’à elle. Ouais, on ne pouvait pas vraiment dire le contraire, elle était un nid à emmerdes.

Pourtant, Lily n’avait pas envie de se retourner et d’aller voir ailleurs. Elle voulait cette herbe et maintenant qu’elle l’avait décidé, elle ne changerait plus d’avis. En soit, si elle avait pris le temps de calculer ce dont elle aurait besoin pour vivre ce mois-ci et l’argent qu’elle avait gagnée avec son travail, elle aurait surement put se faire un extra et payer ces 70000 yens le gramme. Cependant, elle se serait sentie si roulée dans la farine que le goût dans sa bouche aurait été amer et qu’elle aurait fini par regretter son geste. Et qui disait regret chez elle, impliquait souvent vengeance. Ce garçon aux allures de chinois en aurait pris pour son grade.

Alors qu’elle songeait à cela et, pour une fois, était presque responsable, le revendeur reprit la parole et prononça surement les mots de trop. Qu’avait-elle à lui donner en échange ?! Parce qu’en plus de payer sa marchandise, de ne pas le balancer à la police, elle se devait de lui donner quelque chose ?! Il se foutait de sa tête, n’est-ce pas ? Personne d’esprit saint n’aurait osé demander ce genre d’idioties à ses clients, non ? Apparemment, non… Alors que tout son corps se tendait sous l’envie évidente de lui sauter dessus pour lui « donner » (c’était lui qui le demandait après tout) un coup de poing en pleine face, Lily le fixa de ses grands yeux gris. Elle cherchait à trouver les mots sous les mots, ce qu’il avait put vouloir dire à travers cette énormité. Elle ne trouvait pas, et cela l’énerva doucement. L’envie de répondre par a violence se fit plus forte, avec les secondes qui s’égrenaient. Et bientôt, la blonde choisit la facilité et se glissa en son sein.

Son corps se détendit d’un coup alors qu’elle se rapprochait du jeune homme comme un serpent qui attaque. Fluide, mais vive et rapide, elle sortit de sa poche le couteau à cran d’arrêt qui ne la quittait jamais et l’ouvrit, tout cela dans un seul mouvement. Avant que l’information ne monte réellement à son cerveau, la jeune femme était déjà sur lui et avait appuyé doucement la lame aiguisée sur sa gorge. Sa main libre était nichée sur sa nuque, l’empêchant de reculer la tête. Un faux-mouvement ou une pression de sa part, et une jolie plaie béante s’ouvrirait sur sa gorge blanche. Aellia prit alors le temps de le regarder droit dans les yeux, un sourire pervers sur les lèvres, et murmura :

« Je peux t’offrir beaucoup de chose contre ce gramme d’un prix idiot. Pour commencer, je peux t’offrir ta propre vie, qu’en dis-tu ? Ou peut-être puis-je également t’offrir ta peau sans lésion et belle comme elle l’est à ce jour ? Et puis temps que l’on y est, je peux t’offrir le temps pour réfléchir à l’intelligence des mots que tu viens de prononcé, gamin. »
Sa voix s’était faite plus acide sur la fin. Elle voulait qu’il comprenne son erreur. Pourtant, tout au fond d’elle, elle n’avait pas réellement envie de le tuer. Pour cette simple et heureuse raison, elle savait d’avance qu’elle n’appuierait pas sur cette lame, au pire si elle avait envie de jouer, elle pourrait toujours lui laisser une jolie cicatrice sur la gorge… Pourtant, elle n’attendit même pas de réponse et se recula très lentement de sa ‘presque victime’. Elle adopta une attitude calme qui, pourtant, lui prouvait qu’elle pouvait bien lui ressauter dessus à tout moment. Puis, après avoir laisser au silence sa place d’honneur, elle demanda, sa voix et son visage transformés et redevenus aussi humains que ceux du jeune homme :

« A quoi pensais-tu comme contrepartie ? »
Le revirement était à angle droit. L’instant d’avant elle était tueuse et prête à ne pas l’écouter, et la voilà maintenant à demander ce qu’il souhaitait. Pourtant, ce n’était pas entièrement que la folie qui dictait ses actes. Calculatrice comme elle l’était, Aellia espérait bien que, si elle lui fournissait ce qu’il souhaitait, elle pourrait revenir vers lui pour obtenir de la marchandise à meilleur prix par la suite. Et puis, il fallait l’avouer aussi, elle était curieuse de savoir ce qu’il préparait dans son coin.


_________________


Kit de Rits-u de SOSRPG.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

Masculin
→ Messages : 246


MessageSujet: Re: Chinese Rocks ! [Pv Aellia Kaede - Soft - En cours]   Mar 21 Mai - 7:07

Zhexin venait d’annoncer qu’il ne baisserait pas son prix, mais que par contre il proposait un marché, une entente au final, un gramme pour un service, et par service, le chinois entendait surtout des informations concernant les Kuragari histoire qu’on lui lâche un peu la grappe et qu’il puisse éviter d’aller dans les missions trop dangereuses. Cependant la fille ne réagit pas à la nouvelle comme l’avait espérer Zhexin. Il pensait que cette solution allait plutôt l’intéresser, l’intriguer tout du moins, surtout qu’il n’avait pas encore précisé les modalités. Mais c’était sans compter sur la versatilité d’Aellia Kaede. Elle était aussi imprévisible que belliqueuse, en faisant une personne redoutable. Lorsqu’il eut finit de parler, elle commença par le fixer, le garçon pensait qu’elle réfléchissait à son offre, mais ce n’était pas tout à fait ça, elle était plutôt en train d’hésiter à l’attaquer, ou bien à se préparer à lui bondir dessus. Car c’est finalement ce qu’il se passa, avec la souplesse et la rapidité du serpent qui frappe, en l’espace d’un souffle elle était devant lui, une lame sur le cou du jeune homme et une main derrière sa tête. Il était coincé.

Peu habitué à ce genre d’acte de violence le chinois n’avait eut absolument aucun réflexe et avait laissé Aellia décider de son sort, d’un simple coup de poignet elle pouvait lui ouvrir la jugulaire. Les yeux des deux jeunes gens étaient plantés les uns dans les autres. Il s’était braqué dès le moment où elle l’avait touché, mais même tendu il soutenait son regard, ne pas le faire revenait à se condamner. La blonde, d’un ton cynique mais également menaçant, chuchota, comme une confidence :

« Je peux t’offrir beaucoup de chose contre ce gramme d’un prix idiot. Pour commencer, je peux t’offrir ta propre vie, qu’en dis-tu ? Ou peut-être puis-je également t’offrir ta peau sans lésion et belle comme elle l’est à ce jour ? Et puis temps que l’on y est, je peux t’offrir le temps pour réfléchir à l’intelligence des mots que tu viens de prononcé, gamin. »


Soutenir cela était très dur pour le jeune homme qui, en plus, n’y était pas préparé. Cependant il ne lâchait rien et ses yeux bridés d’un noir intense oscillait entre les deux rétines grises de la blonde. Il resta braqué, les mâchoires serrées, jusqu’à ce qu’enfin elle recule. Tout cela n’avait pas duré tant de temps que ça, mais quand vous avez le couteau sous la gorge, au sens propre, le temps passe étrangement et d’une certaine manière sadiquement, beaucoup moins vite. Bien qu’elle soit désormais à un ou deux mètre devant lui, il avait toujours l’impression que la pointe de son couteau appuyait toujours contre son cou et que sa main le retenait toujours par la nuque. Il se frotta le cou pour tenter de faire paraître cette impression.

Elle avait voulut lui faire peur et c’était plutôt réussi. Le jeune homme hésitait maintenant à mettre en place son projet. Il songeait au fait qu’il devrait la voir régulièrement et qu’elle ne serait peut-être pas toujours de bonne humeur. Elle était tellement lunatique et capable de tout qu’il imaginait Lily le poignarder pour un oui ou pour un non très facilement et cela ne le rassurait guère. Lui qui avait songé à cela en grande partie pour échapper à la violence des batailles inter-gang il se retrouvait finalement dans une situation presque aussi violente. Il hésitait donc. Après tout, on ne fait pas d’omelette sans casser d’œufs. Il espérait par ailleurs, sans doute à tort, que la Kuragari s’habituerait à lui et ne le zigouillerait pas sur un coup de tête. Mais au final il ne s’avait même pas de manière certaine si elle appartenait au clan des Kuragari. Si elle n’en faisait pas partie alors elle n’aurait sans doute rien d’intéressant à lui offrir et alors il n’aurait rien d’intéressant non plus à lui proposer. Il réfléchit pendant un moment et c’est finalement Aellia qui l’interrompit dans ses réflexions. Elle l’impressionnait désormais et il n’avait pas eut le temps de réfléchir à sa phrase, d’où :

« Tu es étrangère, blanche. Kuragari ? Si toi Kuragari, toi et moi faire pacte… Je veux dire marché. On échanger drogues et informations sur ton gang. »


Son niveau de langue contrastait franchement avec ce qu’il avait pu dire auparavant, sans doute à cause de l’effet de choc et du fait qu’il ne se soit pas préparé à parler comme il l’avait fait avant. Il s’en fichait, il détestait le japonais, il espérait simplement qu’elle ait compris l’essentiel de son message…

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zephander.deviantart.com/
私 は Aellia Kaede



avatar

Féminin
→ Messages : 248


MessageSujet: Re: Chinese Rocks ! [Pv Aellia Kaede - Soft - En cours]   Jeu 30 Mai - 22:40

Aellia attendait une réponse. Au visage qu’avait le jeune homme, elle se doutait bien qu’elle avait du faire de l’effet avec son agression puis son revirement violent d’attitude… Et cela la contentait plutôt. La blonde aimait mettre les gens mal à l’aise ; jouer avec ce qu’ils croyaient ou pensaient ; les effrayer puis les mettre en confiance, ou bien l’inverse. Elle était vraiment une garce avec les autres en général et ^plus le temps passait, plus elle trouvait ça drôle et intéressant. C’était comme une drogue, maintenant qu’elle avait mis le nez dedans, elle n’avait plus la volonté d’arrêté. Pour une fois, au moins, elle avait de l’influence sur ceux qui l’entouraient et même, elle revêtait une certaine importance à leurs yeux puisqu’elle tenait parfois leur vie entre ses mains glacées.

Avant que Zhexin ait le temps de réagir, la jeune femme s’écarta encore un peu de lui, et d’une grande enjambée voltigeant, elle rejoignit le banc qu’il avait lui-même abandonné un peu plus tôt au début de cette soirée. Maintenant qu’elle se savait écouté et prise au sérieux, la jeune femme pouvait se détendre un peu, même si elle gardait son couteau à cran d’arrêt bien en vue pour qu’il n’oublie pas qu’il avait affaire avec une personne des moins stables… S’asseyant sur le dossier du banc, les pieds posés sur l’assise, elle contempla le jeune homme qui répondit enfin, apparemment légèrement pris de court.

Il prononça une phrase en japonais peu sûre, où il manquait relativement pas mal de mots ou d’éléments de liaison qui construisaient une phrase dans cette langue. Pourtant, la jeune femme réussit à la comprendre tout en retenant un sourire moqueur. Ainsi donc, elle lui avait fait cet effet au petit ? N’y pouvant plus, elle lui adressa un sourire particulièrement heureux –dans la moyen de ce qu’elle pouvait faire à travers les sourires un peu déments qu’elle avait plus souvent sur les lèvres- et hocha la tête. Elle avait compris ouais. Il voulait faire un échange entre ce qu’elle savait des Kura’ et la drogue qu’il avait à lui fournir. Ce genre d’échange qu’elle avait plus ou moins fait un temps avec Yumi et Altaxar, avant qu’elle ne se trouve réduite à l’état d’esclave.

Pourtant, l’offre était intéressante. Réfléchissant à ce qu’il avait proposé et à ses propres conditions à elle, la jeune femme passa une main dans ses cheveux et repensa à la douleur cuisante qu’avait été son épaule pendant un temps. Elle avait toujours besoin de ça pour se souvenir de ce que Yumi lui avait fait… Pour essayer de ne pas refaire les mêmes erreurs... Faisant signe à Zhexin de venir s’asseoir près d’elle –c’était plus facile pour être discret avec ce genre de conversation- elle attendit qu’il s’éxecute puis expliqua d’une voix moqueuse :

« Moi être Kuragari, bieeen ! »
Elle eut un sourire hilare et s’interrompit un instant pour laisser un peu de suspens et d’angoisse flotter dans l’air. A cet instant, elle aurait vraiment aimé savoir ce qui tournait dans la tête du jeune homme. Sentir sa peur et toutes les réflexions qui avaient bien du se former devant son attitude qui changeait de bord à chaque fois qu’elle ouvrait la bouche. Pourtant, Aellia ne pouvait pas lire dans les pensées et se contentait donc de ce qu’elle pouvait ressentir en étant à ses côtés… Un nouveau sourire déchira ses lèvres :

« Si tu veux faire du business avec moi, il va falloir apprendre à parler Japonais, mec. Parce que je ne parle aucun dialecte chinois… Ouais, avant que tu ne demandes, je me doute que tu es d’cette nationalité… Cherche pas, c’est ta tête, tu as les traits typique des chinois. »
Elle haussa les épaules pour éviter de s’épandre plus sur ce qu’elle savait ou avait deviné et comme elle était au courant de ça. Levant les yeux vers le ciel, elle réfléchit pendant quelques secondes intensément puis reprit :

« Tu veux des info’ sur les Kura’, bien. Quelles genres d’info’ ? Et qu’est ce que j’y gagne moi… ? De la drogue ? Ca ne me servira plus à rien quand ils me seront tombés dessus pour me refaire le portrait parce que je trahis leur secret… ! Non… Disons… Et si les Hide m’aidaient un peu dans ce genre de cas ? Ce serait bien, non ? Des info’ et vous protégez l’informateur, plutôt rentable comme trade ! »
Et voilà, elle avait recommencé. Refaire une union avec les ennemis et les utiliser comme bouclier humain lorsque les choses s’envenimeraient. Elle se remettait dans une situation proche de celle dans laquelle elle s’était retrouvé avec Yumi et Al’… C’était débile mais cela l’excitait une nouvelle fois. Il fallait qu’elle réussit à en coincé plusieurs dans une bataille et qu’elle les regarde s’entretuer… Ouais c’était ça le but.

_________________


Kit de Rits-u de SOSRPG.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

Masculin
→ Messages : 246


MessageSujet: Re: Chinese Rocks ! [Pv Aellia Kaede - Soft - En cours]   Lun 17 Juin - 5:11


Zhexin n’avait pas encore fini de parler que la blonde s’était déjà installée sur le banc. Après quelques instants où elle semblait réfléchir elle lui fit un signe de la main l’invitant à s’asseoir. Le chinois hésita. Il ne savait pas si c’était vraiment judicieux de s’asseoir à côté d’une personne comme Aellia. Il se sentait nettement plus en sécurité debout. Mais au fond il n’avait pas vraiment le choix. Ce signe de la main sous-entendait qu’il n’avait pas franchement le choix de répondre par la négative, surtout étant donné qu’elle avait bien mis sa lame en évidence afin que le chinois ne tente quoi que ce soit.

A peine s’était-il installé qu’elle recommença à se moquer de lui. Elle le prenait vraiment pour un abruti et, bien que ça soit rageant, au final cela jouerais peut-être à son avantage plus tard. Il n’est jamais bon de sous-estimer ses adversaires. Certes Zhexin craignait les sautes d’humeur de la jeune femme, mais cela ne voulait pas dire qu’il allait se laisser faire. Mais lui n’avait pas de lame, ni d’arme à feu. Non, son arme à lui était beaucoup plus subtile. Il allait attendre le bon moment et alors elle verrait qui rira le dernier.

Elle lui parla de son incapacité à parler un japonais correct. Elle lui parla aussi de la Chine, qu’elle ne parlait pas Mandarin ni aucun autre dialecte. Comment le pourrait-elle ?  Le chinois n’est pas une langue qui s’apprend par le dernier crétin arrivé d’Europe. Elle lui dit qu’il avait les traits d’un chinois… Quelle blague ! C’est quoi les traits d’un chinois ? Lui-même ne pouvait pas deviner la nationalité d’une personne grâce à son faciès. Avait-elle oublié que la population chinoise s’élevait aujourd’hui à plus d’un milliard ? Ne se doutait-elle pas que dans aussi vaste pays la diversité était forcement très élevé ? Aellia était une personne très hautaine, elle pensait tout connaître, tout contrôler, et le chinois n’attendait qu’une chose, le moment où elle perdrait. Car ce moment arriverait.

Voilà qu’elle demandait une escorte ! Elle avait un de ces toupets ! Et pourquoi pas le tapis rouge aussi !? De toute façon, même s’il le voulait il ne pourrait lui offrir ce qu’elle désirait, il n’avait pas le pouvoir de demander une telle chose, surtout pour une moins que rien comme elle. Après tout elle n’était rien, une simple Kuragari comme les autres, elle avait même peut-être encore moins d’influence sur eux que lui chez les Hide, c’est dire… Zhexin fronça les sourcils, faisant mine de réfléchir pendant quelques instants, puis répondit à la blonde :

« Protection et drogue ? Non, c’est trop ! Il faut choisir. Soit protection, soit drogue. »


Cette fois il avait fait des phrases simples, histoire que ça soit claire et qu’il n’y ait aucun quiproquo. Elle allait certainement préférer la protection à la drogue. Il n’attendait que cela en fait. Il était en train de concevoir sa vengeance pour ce qu’elle était en train de lui faire endurer en masquant sous son air d’étranger idiot qu’elle prend tant plaisir à charrier. Il n’avait pas eut cette intention au départ mais elle méritait ce qu’il lui prévoyait. Désormais il ne lui restait plus qu’à attendre sa réponse et à prier que tout ce passe comme prévu. Sinon, il retomberait bien sur ses pieds, comme toujours. Cependant il savait bien, il l’avait déjà appris au cours de la dernière heure qu’Aellia pouvait se résumer en un seul mot : Instabilité. Elle avait désormais un choix à faire, il allait voir où cela les mèneraient.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zephander.deviantart.com/
私 は Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Chinese Rocks ! [Pv Aellia Kaede - Soft - En cours]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chinese Rocks ! [Pv Aellia Kaede - Soft - En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kensei no Ichi :: Kensei : Centre Campus Universitaire { RPG :: ▬ Quartiers des Loisirs :: → Parc-

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit